Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Eboulement RN 94

Fermeture de la RN 94 : le préfet rappelle les règles mais ne répond pas aux critiques

2 Déc 2016 - 23:37

Le préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court, rappelle, ce vendredi, que les déviations mises en place pendant la fermeture de la RN 94 à Saint-Martin-de-Queyrières, sont « exclusivement destinées à une circulation à sens unique. Les forces de l’ordre sanctionneront avec la plus grande sévérité les véhicules empruntant ces axes à contre-sens. En cas d’accident, la responsabilité pleine et entière du contrevenant sera engagée. » Le communiqué de la préfecture ne dit rien, en revanche, des critiques qui se multiplient, depuis ce jeudi, contre la décision de l’Etat de fermer la route nationale tous les jours, week-ends compris, de 8h30 à 17h30. Ces travaux doivent durer jusqu’au 16 décembre inclus pour sécuriser et remettre en état la RN 94 à la suite de l’éboulement qui s’est produit à Saint-Martin-de-Queyrières.

Ce jeudi, l’UPE (Union pour l’entreprise) et Jean-Michel Arnaud, président de l’association des maires, ont critiqué cette mesure de fermeture en journée, en demandant en particulier que les travaux sont réalisés de nuit.

Ce vendredi, le maire de Briançon, Gérard Fromm, s’est joint à cette demande, afin de « limiter au maximum l’impact et la durée de la fermeture de l’axe routier principal du département. L’absence de conditions de desserte routière satisfaisantes pour les transporteurs à une période cruciale va une nouvelle fois pénaliser l’économie touristique du Nord du département. Le Briançonnais et ses entreprises ont déjà durement souffert des répercussions liées à la fermeture du tunnel du Chambon. Tout doit être mis en œuvre pour que les conséquences sur l’économie locale ne soient pas dramatiques au moment de l’ouverture des domaines skiables du Briançonnais. »

M. Fromm s’inquiète « également des délais prévus pour le démarrage du chantier de consolidation de la chaussée dans le col de Montgenèvre à la suite de l’affaissement qui s’est produit ce mercredi ».

Le maire de Briançon en appelle à un « soutien exceptionnel de la Région et de l’Etat, compte tenu des enjeux économiques que représente à cette période de l’année cet itinéraire de montagne ».


+ Sur le même sujet...