Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Primaires de la gauche

Primaire de la gauche : la fédération des Hautes-Alpes n’est pas mauvaise élève

15 Déc 2016 - 18:26

[Mis à jour le 16 décembre à 14h35] A cinq semaines du premier tour de la primaire de la gauche, le 22 janvier, l’organisation connaît d’importantes lacunes au niveau national. La fédération PS des Hautes-Alpes est pointée du doigt : « Nous avons à ce jour deux départements dans lesquels nous n’avons aucun référent : les Hautes-Alpes et l’Aude », a indiqué le Comité national d’organisation cité par Europe 1. Mais c’est par erreur !

La socialiste gapençaise Marie-Jo Allemand, très remontée par cette annonce, est en effet présidente du comité d’organisation dans les Hautes-Alpes, et un ancien magistrat, installé à Gap, sera pour sa part le représentant de la Haute autorité de la primaire dans le département.

Le dossier haut-alpin aurait été inséré par erreur dans celui des Alpes-Maritimes… « C’est d’autant plus regrettable que nous avions été félicités car nous étions les premiers à répondre », indique Mme Allemand, qui se trouve précisément au siège national du PS, rue de Solferino, ce vendredi.

En 2011, quelque 33 bureaux de vote avaient été ouverts dans le département pour la primaire socialiste, et, pour la primaire de la droite, 35 bureaux avaient accueilli les électeurs. En janvier prochain, leur nombre est pour l’heure fixé à 19 dans les Hautes-Alpes, dont quatre à Gap et deux à Briançon. « Toutes les salles sont réservées, et la société de sécurité qui nous est demandée par la mairie de Gap a aussi été missionnée », explique Marie-Jo Allemand. « Dix-neuf bureaux ont été validés et nous travaillons à en ajouter quelques uns, si nous trouvons les bénévoles nécessaires pour les tenir. La liste des présidents de bureaux de vote sera bouclée dès lundi ou mardi. »


+ Sur le même sujet...