AccueilActualités informatiqueAchats in-app : Apple et Google veulent continuer à gagner de l'argent...

Achats in-app : Apple et Google veulent continuer à gagner de l’argent – les régulateurs sont en colère

Les régulateurs sud-coréens se montrent mécontents d’Apple et de Google : les deux groupes doivent, selon une nouvelle loi, autoriser des méthodes de paiement alternatives dans les applications et ne peuvent donc plus obliger les fournisseurs d’applications et les développeurs à utiliser leur propre interface d’achat in-app.

Les plans de mise en conformité des deux principaux opérateurs de plateformes de smartphones doivent encore être améliorés, indique l’autorité de régulation Korea Communications Commission (KCC), citée par l’agence de presse Reuters a rapporté jeudi.

Sommaire

Le plan de conformité d’Apple présenté jusqu’à présent « manque toujours de détails concrets », déclare un responsable non identifié de l’autorité de régulation de l’État de New York. Reuters citée par la presse. La KCC reste en contact avec le groupe. Apple doit présenter une mise en œuvre concrète au lieu de se contenter d’un engagement approximatif pour soutenir les méthodes de paiement alternatives.

L’autorité a également critiqué les projets d’Apple et de Google de continuer à facturer une commission sur les achats in-app – même si les achats sont directement facturés par d’autres systèmes de paiement. Google a déjà annoncé vouloir réduire la commission de 4 points de pourcentage seulement dans ce cas. Apple et Google retiennent jusqu’à 30 % de commission sur les achats in-app effectués via leurs propres interfaces de paiement.

Si les groupes rendent l’intégration d’un système de paiement alternatif trop inconfortable pour les développeurs d’applications, cela irait à l’encontre de l’objectif de la loi, explique-t-on à l’autorité de régulation. L’objectif est de le préciser dans la version finale de la réglementation, qui devrait être adoptée d’ici la mi-mars. La version modifiée de la loi sur les télécommunications stipule que les grands magasins d’applications ne peuvent pas imposer aux développeurs l’utilisation d’une interface de paiement particulière.

Lire aussi

Aux Pays-Bas, une autorité de régulation a déjà infligé une première amende de plusieurs millions à Apple pour ne pas avoir respecté les consignes d’ouverture de son interface de paiement. Apple y avait déjà annoncé deux interfaces concrètes spécialement pour les applications de rencontre, qui permettent des méthodes de paiement externes – également directement dans l’application. Les achats effectués par ce biais devraient, selon Apple, continuer à être soumis à une commission – dont le montant n’a pas encore été communiqué.

Plus d'articles