AccueilActualités informatiqueAnonyme et sans contact : une paroisse introduit le don par application...

Anonyme et sans contact : une paroisse introduit le don par application mobile

Les paroisses cherchent de nouvelles possibilités pour faciliter les dons des fidèles et utiliser la numérisation. Dans la paroisse protestante de Freinsheim (district de Bad Dürkheim), il existe désormais l’application « Givt », déjà répandue aux Pays-Bas : elle permet aux personnes assistant au culte de faire un don anonyme, sans contact ni argent liquide, à l’aide de leur téléphone portable. Contrairement au « sac à sonnette numérique » introduit à Berlin en 2018, il n’est pas nécessaire de sortir de sa poche une carte EC ou de crédit.

Sommaire

Selon l’agence allemande dpa, le pasteur Martin Palm a eu l’idée après avoir vécu des expériences de vacances à l’étranger. La pandémie aurait donné un « coup de pouce supplémentaire » à la cause. Selon Marie Sirrenberg, directrice de la société AMOS IT GmbH, qui gère « Givt » en Allemagne, l’application est en phase pilote depuis l’automne en Allemagne. Jusqu’à présent, elle a été utilisée dans 15 communes, notamment à Greifswald, Aix-la-Chapelle et Karlsruhe. Cette année, des projets pilotes de dons numériques avec Givt devraient être lancés avec plusieurs églises régionales et associations de communes.

Les temps changent – et à l’heure du paiement sans contact et sans argent liquide, le don doit lui aussi fonctionner sans argent liquide.

(Image : Givt)

Le don par Givt n’est prélevé par débit direct que deux jours ouvrables environ après l’instruction du compte. Jusqu’à 15 minutes après la saisie d’un don, celui-ci doit pouvoir être facilement annulé d’un simple geste. Le contact avec un objectif de don peut être établi entre autres par Bluetooth, en se trouvant à proximité d’une boîte à dons équipée de Givt. Les donateurs doivent pouvoir rester anonymes – le virement ultérieur ne contient aucune indication sur l’origine de l’argent. Parallèlement, l’application permet de télécharger les dons d’une année pour la déclaration d’impôts.

Dans les églises catholiques de Rhénanie-Palatinat et de Sarre, de telles applications ne sont pas encore répandues. Simone Bastreri, du service de presse de l’évêché de Trèves, a toutefois indiqué lors d’un entretien avec la dpa que l’on était ouvert à ce sujet. Ainsi, le diocèse aura à l’avenir un responsable de la numérisation, « dont le travail comprendra certainement aussi la question des possibilités numériques de collecte de fonds et de dons ».

Lire aussi

Plus d'articles