AccueilActualités informatiqueBase de données : Database Lab Engine 3.0 laisse subsister les clones...

Base de données : Database Lab Engine 3.0 laisse subsister les clones créés après le redémarrage

L’équipe Postgres.ai a publié la version 3.0 du Database Lab Engine (DLE). La troisième version majeure de ce moteur, conçu comme une plate-forme d’expérimentation open source pour les bases de données PostgreSQL, apporte des nouveautés pour l’interface utilisateur et la journalisation. De plus, DLE 3.0 supporte désormais PostgreSQL 14.

Dès à présent, DLE collecte les données de télémétrie qui ne sont pas identifiables personnellement. Cette fonction est activée par défaut et doit soutenir le développement du moteur. Il est possible de la désactiver, une documentation complète fournit de plus amples informations à ce sujet.

Sommaire

La gestion des clones persistants est une nouveauté. Apparemment, le redémarrage de DLE entraînait la perte de tous les clones créés, de sorte que les mises à niveau de DLE, les redémarrages de machines virtuelles (VM) et même la reconfiguration de DLE nécessitaient toujours une fenêtre de maintenance. Le travail était interrompu. DLE 3.0 permet désormais de travailler sur des clones déjà créés.

Si une VM tombe en panne, les clones sont recréés et l’état de la base de données est conservé dès qu’elle est à nouveau disponible. En cas de redémarrage de la VM, les connexions à la base de données sont apparemment toujours perdues et doivent être recréées. Si seul le redémarrage de DLE est nécessaire, tous les conteneurs de clones continuent à fonctionner et les utilisateurs peuvent continuer à travailler avec eux sans interruption de travail pendant le redémarrage de DLE.

Selon un article de blog, l’équipe Postgres.ai a intégré l’interface utilisateur (UI) dans le noyau, ce qui permet de travailler avec des instances DLE individuelles. Jusqu’à présent, elle n’était apparemment disponible qu’en tant que Software-as-a-Service (SaaS) – en tant que Database Lab Platform, qui fonctionnait sur Postgres.ai. Le changement devrait simplifier l’utilisation de l’interface.

Lire aussi

En outre, la mise à jour apporte des nouveautés pour la journalisation et la configuration. Une liste compilée donne des indications sur la migration des anciennes versions de DLE (à partir de la version 2.5 et plus anciennes). L’article sur PostgreSQL.org donne plus d’informations sur la mise à jour.

Plus d'articles