AccueilActualités informatiqueBiélorussie : une cyberattaque contre les chemins de fer de l'Etat pour...

Biélorussie : une cyberattaque contre les chemins de fer de l’Etat pour perturber les mouvements des troupes russes

Un groupe de pirates informatiques a déclaré avoir mené une cyberattaque contre la compagnie ferroviaire de Biélorussie afin, entre autres, de rendre plus difficile le transport d’armes et de troupes russes à travers le pays. Certains serveurs, bases de données et postes de travail des chemins de fer nationaux ont été cryptés afin de perturber les opérations, ont expliqué les « Belarusian Cyber-Partisans ». Le retour à la normale sera possible lorsque 50 prisonniers politiques ayant le plus besoin de soins médicaux seront libérés et que les troupes russes quitteront le Belarus.

Les systèmes automatiques et de sécurité ont été exclus afin d’éviter les situations d’urgence. Une porte-parole du groupe a assuré à l’AP que le transport de marchandises avait été ciblé afin d’affecter le moins possible le trafic de passagers.

Les « cyber-partisans biélorusses » se composent, selon leurs propres dires, d’environ 20 à 30 personnes. Ils se sont réunis dans le cadre des protestations contre le régime d’Alexandre Loukachenko, réprimées ensuite dans le sang, après les élections contestées d’août 2020. Ils se décrivent comme des hacktivistes luttant contre le régime. Depuis leur création, ils se sont fait remarquer par plusieurs piratages, notamment d’agences de sécurité. Avec leurs attaques coordonnées, ils veulent « mettre fin à la violence et à la répression du régime terroriste en Biélorussie et ramener le pays aux principes démocratiques et à l’État de droit », expliquaient-ils l’année dernière à la MIT Technology Review.

Le groupe a déjà réussi à s’introduire dans les réseaux de la compagnie ferroviaire en décembre, a expliqué la représentante à l’agence de presse AP. A l’époque, ils auraient déjà pu manipuler les systèmes de signalisation et de contrôle, mais s’étaient abstenus de le faire pour des raisons de sécurité. Avec l’attaque actuelle, l’objectif n’est pas seulement de perturber le déploiement des troupes russes à la frontière avec l’Ukraine, mais aussi de perturber les transports de marchandises vers la Chine, afin de nuire au régime.

Selon l’OTAN, la Russie a rassemblé ces dernières semaines jusqu’à 100.000 soldats à la frontière avec l’Ukraine, et la situation s’est récemment aggravée. Des troupes russes ont également été rassemblées récemment en Biélorussie, le Kremlin parle d’une manœuvre planifiée. Il n’est pas encore possible de savoir dans quelle mesure la cyberattaque peut perturber cette situation.

Plus d'articles