Bitkom : 38% des élèves souhaitent utiliser des outils numériques

Selon un sondage de l’association professionnelle Bitkom, 38% des enfants et des adolescents souhaitent utiliser des (outils) numériques en classe.

Ainsi, selon le sondage représentatif, 38 pour cent de tous les jeunes de dix à dix-huit ans auraient exigé que les smartphones soient utilisés en classe. Dans les lycées, la valeur était de 37 pour cent, dans les autres types d’écoles de 42 pour cent. Selon Bitkom, ils pourraient par exemple être utilisés pour tourner des vidéos explicatives, explorer des cartes ou faire des recherches.

Les enfants et les adolescents souhaitent des concepts concrets pour l’utilisation des moyens numériques et exigent également des règles pour le quotidien scolaire avec les smartphones. 59% des jeunes de 10 à 18 ans pensent que les smartphones ne devraient être utilisés que dans des lieux spécifiques ou selon des directives claires. Plus de la moitié (54 %) des personnes interrogées sont favorables à une interdiction pendant les travaux en classe. Seul un quart (26 %) pense qu’il est juste d’interdire les téléphones portables en classe.

Le président de Bitkom, Achim Berg, souligne que les écoles devraient « pouvoir actionner le levier de l’école à domicile à tout moment au début de la troisième année Corona », notamment « pour que tous les élèves puissent participer aux cours à tout moment et indépendamment de la situation Corona du moment ». Le résultat de l’enquête montre également l’importance des « compétences correspondantes au sein de la direction de l’école et du corps enseignant ».

Série d’articles « L’école numérique II

Comment la numérisation devrait-elle être mise en œuvre dans nos écoles ? Comment la pandémie de coronavirus influence-t-elle les événements ? Quelles sont les réalisations de l’année scolaire 2020/2021 ? C’est ce que notre série d’articles souhaite mettre en lumière.

  • L’école numérique : quel est le statu quo ? Qu’est-ce qui a changé ?

  • L’école numérique : « Les enseignants ont dû pallier les manquements de la politique ».

  • L’école numérique : expériences et conseils pour l’enseignement basé sur le numérique

  • L’école numérique : comment un verrouillage dans les écoles nuit à la société

  • L’école numérique : l’urgence pèse sur la protection des données

  • L’école numérique : les grands projets de la Confédération – fiasco ou révolution ?

  • L’école numérique : des médias éducatifs pour les écoles – un imbroglio à l’échelle nationale

  • L’école numérique : la solution BelWü – dans les coulisses de l’enseignement à distance

  • L’école numérique : « J’ai plutôt peur, pour être honnête ».

  • L’école numérique : le pacte numérique – un nouvel échec numérique allemand ?

  • L’école numérique : les plateformes d’apprentissage et la trop faible bande passante des politiques

  • L’école numérique : concepts (d’éducation) aux médias – on ne peut pas s’en passer

  • Commentaire : La numérisation des écoles – y avait-il quelque chose ?

Du point de vue de Bitkom, l’enseignement devrait en principe être ouvert aux terminaux numériques. Pour cela, il faut des concepts didactiques bien pensés, que l’on pourrait trouver par exemple dans des écoles pionnières.

Bitkom a déjà plaidé par le passé pour un droit à l’enseignement numérique, même indépendamment de la pandémie du coronavirus. La décision de la Cour constitutionnelle allemande sur un « droit à l’éducation » en novembre 2021, qui n’est pas obligatoirement lié à un enseignement en présentiel, soutient la demande de l’association.

Dans d’autres sondages, l’association a également constaté que les parents et les élèves sont très ouverts à la numérisation des écoles et qu’il n’y a que peu de réfractaires à la numérisation. Le degré de numérisation des écoles allemandes et la préparation à d’autres lockdowns ont été jugés extrêmement mauvais par les parents à l’automne 2020.

Lire aussi

Pour l’enquête commandée par l’association numérique, 920 enfants âgés de six à dix-huit ans ont été interrogés, dont plus de 641 âgés de dix à dix-huit ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici