AccueilSécuritéBonne année et bonne santé pour 2022 !

Bonne année et bonne santé pour 2022 !

Des températures tièdes flottent comme un vent printanier dans la plaine du nord de l’Allemagne. Difficile donc de devenir contemplatif et prémédité, d’autant plus que personne n’a demandé depuis longtemps : « Que fais-tu pour la Saint-Sylvestre ? » et que les demi-habiles n’ont pas déjà lancé leurs détonations dans les rues la veille du réveillon.

Le « Tageszeitung » voit dans l’interdiction des feux d’artifice pour la Saint-Sylvestre d’aujourd’hui un combat culturel de la gauche bourgeoise. Pour le journal de la gauche bourgeoise, il y a lieu de soupçonner « que le milieu écolo des grandes villes veut profiter de la crise de Corona pour se débarrasser d’une coutume qu’il rejette de toute façon culturellement ». Les pétards sont un bastion de la culture festive prolétarienne. Ce à quoi les taz ne s’arrête pas là : le jour de la Saint-Sylvestre 2020, les cinq grandes villes de Berlin, Hambourg, Munich, Düsseldorf et Francfort-sur-le-Main ont produit environ un tiers de la quantité habituelle de déchets de la Saint-Sylvestre, il devrait en être de même cette année.

Regardons donc vers l’avenir, en grande partie sans pétards ni déchets, avec peut-être ici et là des pyrotechnies thésaurisées à titre privé ou importées. Il n’est pas difficile de prédire que l’année prochaine aussi, nous serons confrontés à des annonces de pandémie, à de nouveaux records de température dans les régions antarctiques et arctiques, à quelque chose en provenance de Chine, certainement aussi à des choses imprévisibles, et il est certain que le 2 février prochain, plus de personnes que d’autres jours se diront « oui » – peut-être de manière largement pacifique. En effet, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la police a dû intervenir 41 fois à l’occasion de mariages entre janvier et octobre, soit 64 % de moins qu’en 2020 et 90 % de moins qu’en 2019.

Par ailleurs, l’Office fédéral de la statistique veut interroger 10,2 millions de personnes en mai prochain. Le recensement vise à obtenir des chiffres précis sur la population et les logements pour servir de base à la planification, et non à connaître notre état d’esprit. Si l’on s’en tient aux couleurs des voitures neuves achetées en 2021, le quotidien d’un tiers de la clientèle serait gris. Toutefois, cette catégorie comprend également les voitures dont la peinture ressemble à la ligne d’horizon.

Ce n’est pas très parlant, alors nous assumons : Sur les 437 lecteurs et lectrices qui ont participé au sondage ici même il y a un an, 64 % étaient optimistes pour l’année 2021, 17 % ne l’étaient pas et 19 % ne savaient pas répondre. Comment envisagez-vous l’année à venir ?

L’optimisme ou le scepticisme ne suffisent pas, avez-vous pris des dispositions pour 2022 afin de les étayer ou de les mettre au défi ? Faire plus de sport, se faire vacciner, prendre de nouveaux risques, donc peut-être passer de Linux à Windows ? Le site Temps a fait ces jours-ci quelques propositions qui semblent toutes plausibles. Arrêter de fumer n’en fait pas partie, alors que beaucoup veulent encore fumer deux ou trois paquets aujourd’hui pour pouvoir enfin respirer à partir de demain.

Ce n’est bien sûr pas dans l’intérêt de British American Tobacco (BAT) qui, en ce jour de résolutions, dans la Süddeutsche Zeitung une annonce intitulée « L’avenir de la nicotine ». [sic!] qui a été publiée. Fumer est nocif, surtout parce que le tabac est brûlé, et non par la nicotine. Mais cela crée une dépendance et n’est pas exempt de risques, écrit tout de même BAT. Nous devrions donc, comme les Suédois, nous enfoncer du snus dans les joues ou nous administrer des PRRP (produits à risques potentiellement réduits) avec des noms branchés comme vype ou glo électrique. Un mal pour un bien, par exemple que le lobby du tabac suive les fabricants d’imprimantes et les multinationales du café en jetant aux gens les appareils nécessaires à l’utilisation à des prix d’aubaine et en vivant principalement du matériel d’usage coûteux.

Quoi qu’il en soit, ou, comme l’a écrit Johann Wolfgang von Goethe

Dans la nouvelle année, bonheur et salut,
Sur les maux et les blessures, un bon onguent !
Sur un gros bloc, un gros coin !
Sur un coquin, une cale et demie !

Nous, toute l’équipe de heise online et les rédactions de heise+, c’t, iX, Technology Review, Mac i, c’t Digitale Fotografie, Make :, Techstage et Telepolis ainsi que heise Security, heise Developer et heise Autos vous souhaitons une année 2022 paisible et pleine de joie. Nous vous souhaitons de ne pas espérer en vain et que vos résolutions se réalisent, afin que vous et vos proches restiez en bonne santé ou guérissiez.

Nous continuerons à suivre l’actualité mondiale des technologies de l’information et de la communication et au-delà, et nous vous en rendrons compte. Passez le cap de la nouvelle année sans encombre et continuez à nous faire part de votre intérêt et de vos critiques. Tous nos vœux !

Plus d'articles