AccueilActualités informatiqueBrexit : 48.000 domaines ".eu" détenus par des Britanniques retirés et à...

Brexit : 48.000 domaines « .eu » détenus par des Britanniques retirés et à nouveau disponibles

Deux ans après la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne et un an après la fin de la phase de transition du Brexit, près de 50.000 domaines « .eu » appartenant à des Britanniques ont été rouverts à l’enregistrement. Parmi eux, on trouve notamment le domaine de la campagne britannique Leave.eu, qui a fait campagne pendant des années pour la sortie – soutenue entre autres par le célèbre critique de l’UE Nigel Farage.

Les 48.000 domaines que l’autorité d’enregistrement compétente EURid libère à nouveau depuis lundi sont les derniers des plus de 300.000 domaines .eu détenus à l’origine par des Britanniques. Pour le reste, il a été possible de prouver qu’ils pouvaient continuer à être exploités par les registrants malgré la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

La libération des 48 000 domaines clôt un autre chapitre de la longue saga du Brexit. En mars 2018, la Commission européenne avait annoncé que les entreprises, organisations ou citoyens britanniques ne seraient « plus autorisés à enregistrer des noms de domaine avec l’extension .eu » après le Brexit, les contrats existants ne devant pas être renouvelés. A l’été 2019, il avait été dit qu’au moins les citoyens de l’UE vivant en Grande-Bretagne de manière permanente ou temporaire ne devraient pas perdre automatiquement leurs adresses .eu. Cela a été précisé une nouvelle fois à l’automne 2020 et constitue toujours la règle en vigueur. Au début de l’année 2021, la preuve requise n’avait pas encore été apportée pour 81.000 domaines, mais pour plus de 30.000 d’entre eux, elle a probablement encore été apportée depuis.

Comme l’explique maintenant l’entreprise belge EURid, les domaines concernés étaient passés au statut « WITHDRAWN » le 1er juillet 2021. Un tel nom de domaine ne se trouve pas dans le fichier de zone et ne peut prendre en charge aucun service. Après le changement d’année, les 48.000 restants ont maintenant été placés sur « AVAILABLE », retirés aux registrants d’origine et peuvent être achetés depuis lundi soir. Des informations à ce sujet sont disponibles sur une page spéciale d’EURid. Ces informations ne s’appliquent toutefois pas à « Leave.eu » : selon EURid, l’avenir de ce domaine est encore en cours de clarification juridique. Selon Politico, les responsables avaient tenté de maintenir leur droit en changeant l’adresse indiquée pour une adresse en Irlande.

Plus d'articles