AccueilActualités informatiqueBruit de bits : des ARM plus puissants pour les smartphones et...

Bruit de bits : des ARM plus puissants pour les smartphones et les serveurs, l’introduction en bourse de Raspberry

Tous les ans, les grands fabricants de processeurs pour smartphones annoncent des nouveautés qui apparaissent l’année suivante dans des téléphones haut de gamme. Cette fois-ci, c’est l’entreprise taïwanaise MediaTek qui a ouvert le bal avec le Dimensity 9000, suivie peu après par Qualcomm qui a annoncé le Snapdragon 8 Gen 1. Les deux sont équipés de modems 5G et des mêmes cœurs de calcul ARM : le plus puissant est un Cortex-X2, auquel s’ajoutent trois Cortex-A710 et quatre Cortex-A510. Les trois types de noyaux appartiennent à la génération ARMv9 ; les Cortex-A710/-A510 sont les successeurs des Cortex-A78/-A55.

Le Qualcomm Snapdragon 8cx Gen 3 pour les ordinateurs portables Windows sera le premier processeur mobile à intégrer le contrôleur de sécurité Pluton de Microsoft.

(Image : Qualcomm)

TSMC fabrique aussi bien la Dimensity 9000 que le Snapdragon 8 Gen 1 avec la technique de 4 nanomètres, il paraît que la fabrication de 4 nanomètres chez Samsung est encore en panne. Les cœurs Cortex-X2 des deux systèmes sur puce devraient atteindre une fréquence d’horloge de 3 GHz. Qualcomm promet 30 pour cent de puissance en plus par rapport au Snapdragon 888, ce que les premiers résultats de Geekbench 5 indiquent également. Malgré cette nette augmentation, les cœurs ARM Cortex restent loin derrière l’A15 Bionic d’Apple. Ce n’est qu’en 2023 que l’on peut s’attendre à des smartphones équipés de Snapdragons, dans lesquels se trouvent des cœurs ARM vraiment puissants de la société Nuvia rachetée par Qualcomm. Ce sera passionnant, car Nuvia a été fondée par d’anciens développeurs de processeurs Apple.

De Samsung viendra probablement l’Exynos 2200 avec le noyau graphique RDNA2 d’AMD dans le prochain modèle haut de gamme de téléphone portable Galaxy S22, qui pourrait être annoncé dès janvier, un an après son prédécesseur S21. Une variante de l’Exynos 2200 est également attendue dans les ordinateurs portables Windows ; il semblerait que le contrat d’exclusivité entre Microsoft et Qualcomm pour les ordinateurs portables ARM ait expiré après cinq ans. Qualcomm a annoncé pour 2022 le Snapdragon 8cx Gen 3 pour les ordinateurs portables : il possède quatre cœurs Cortex-X1 de la génération ARMv8 et est le premier processeur compatible avec Windows à disposer du contrôleur de sécurité Microsoft Pluton « implanté ». Celui-ci devrait également faire son entrée dans les processeurs AMD et Intel, mais aucune date n’a encore été fixée.

Les ordinateurs portables Windows équipés de puces ARM n’ont en tout cas pas connu de succès jusqu’à présent. Même en comparaison avec d’autres ordinateurs portables ARM comme les Chromebooks, ils n’atteignent toujours qu’un faible nombre d’unités. Mais c’est surtout Apple qui domine le marché des ordinateurs portables ARM avec une part de marché estimée à plus de 80%. Les autres puces ARM n’ont jusqu’à présent aucune chance face aux puissants M1, M1 Pro et M1 Max. L’Exynos 2200 de Samsung et le Snapdragon 8cx Gen 3 ne devraient rien changer à cette situation. En outre, des processeurs mobiles x86 plus puissants d’AMD et d’Intel arriveront en 2022, ce qui ne rendra pas les ordinateurs portables Windows ARM plus attrayants.

L’évolution des serveurs ARM est plus menaçante pour AMD et Intel : la division cloud d’Amazon, AWS, annonce le Graviton3 avec 64 cœurs, de la RAM DDR5, PCI Express 5.0 ainsi que des unités de calcul pour le format de données d’intelligence artificielle BFloat16. Et Gigabyte a lancé plusieurs serveurs rack pour les processeurs ARM de la série Ampere Altra, qui comptent jusqu’à 80 ou 128 (Altra Max) cœurs de CPU.

L’avenir de l’entreprise ARM elle-même est toujours en suspens, car le rachat par Nvidia, déjà annoncé à l’automne 2020, est toujours à l’étude. L’autorité américaine de la concurrence s’y oppose même. Ce n’est qu’en août prochain que la date du procès est prévue.

La Raspberry Pi Foundation et sa branche commerciale Raspberry Pi Ltd. misent également sur les systèmes sur puce avec des noyaux ARM. Cela est probablement lié à la proximité locale, car la Raspberry Pi Foundation est basée à Cambridge, en Grande-Bretagne, où ARM a également son siège. Il semblerait que Raspberry Pi Ltd. souhaite entrer en bourse en 2022 afin de lever environ 440 millions d’euros par l’émission d’actions. Cela devrait assurer l’avenir de Raspi, car la fondation est financée en grande partie par les revenus de la branche commerciale. De son côté, la Raspi-Foundation a également réussi à lever environ 38 millions d’euros de capitaux frais.

La branche commerciale du Raspi fonctionne avec beaucoup de succès, en 2020, le nombre de Raspi vendus a augmenté de 16 pour cent pour atteindre 7,1 millions d’unités. Accessoires compris, la branche commerciale Raspi a réalisé un chiffre d’affaires équivalent à 84 millions d’euros et en a tiré un bénéfice de 12,6 millions d’euros, soit près de 15 pour cent.

La technologie ouverte des processeurs RISC-V, qui a déjà onze ans, fait l’objet de nombreuses nouveautés. Mais il n’y a toujours pas de puce bon marché, rapide et compatible avec Linux pour les ordinateurs monocarte et les smartphones. Peut-être que le StarFive JH7110 y parviendra en 2022. Ses quatre cœurs Freedom U74 cadencés à 1,5 GHz resteront toutefois derrière le Raspberry Pi 4, qui aura alors trois ans. Si le RISC-V veut gagner la course contre l’ARM, la technologie doit enfin se mettre en marche.

c’t édition 1/2022

Dans c’t 1/2022, nous sommes sur quatre roues. Les voitures modernes collectent des données sur les occupants et l’environnement qui suscitent la convoitise. Reste-t-il une chance pour la vie privée ? Nous nous penchons également sur le matériel open source qui peut être reproduit avec précision grâce à une bonne documentation – du vélo-cargo à l’ordinateur portable. Vous trouverez le numéro 1/2022 à partir du 17 décembre dans la boutique et dans les kiosques à journaux bien achalandés.

Plus d'articles