Bureau Linux/Unix Gnome 41 : amélioration des performances et du dialogue des paramètres

Table des matières

Le projet Gnome a publié la version 41 de son bureau Linux/Unix. Outre une boîte de dialogue des paramètres nettement améliorée, il offre une application de calendrier améliorée, « Connections » pour les connexions à distance à d’autres ordinateurs et des améliorations au gestionnaire de fichiers Nautilus. En plus de cela, les développeurs promettent plus de puissance grâce à diverses améliorations des performances.

Gnome, désormais mis à jour, est l’un des environnements de bureau établis dans le monde des logiciels libres. Tout comme KDE, Gnome existe depuis plus de deux décennies et s’est réinventé plusieurs fois au cours de cette période. Aujourd’hui, Gnome se distingue clairement de la plupart des autres environnements : le shell Gnome, élément principal du bureau, par exemple, n’imite pas l’aspect classique de Windows, mais organise le bureau d’une manière totalement différente. La précédente version majeure de Gnome, la 40e, a également apporté des changements visuels importants par rapport à la version précédente.

Ceux qui s’attendent à ce que la mise à jour de Gnome 40 à Gnome 41 apporte des changements aussi importants que la transition de Gnome 3.38 à Gnome 40 risquent d’être déçus. Pour rappel, Gnome a également modifié son système de versions lors de la sortie de Gnome 40. Depuis lors, la version majeure de Gnome a toujours eu un numéro de version unique ; les versions mineures ont eu un numéro selon le schéma X.Y. La nouvelle version 41 de Gnome est une nouvelle version. La version 41 de Gnome laisse penser qu’il s’agit d’une version comportant d’énormes innovations. En fait, la version 41 ressemble davantage à ce qui aurait été la « 40.1 » dans le passé. Néanmoins, il y a quelques nouvelles fonctionnalités intéressantes.

Le dialogue de configuration a reçu beaucoup d’amour dans Gnome 41. Sous le nouvel élément de menu « Multitâche », les développeurs rassemblent désormais divers paramètres qui permettent et facilitent le fonctionnement du bureau avec des gestes rapides et quelques clics. L’appellation « Multitâche » prête quelque peu à confusion à cet égard. Par exemple, la fonction « Hot Corner » peut être activée dans le dialogue, ce qui est particulièrement important pour tous ceux qui ne disposent pas d’une barre d’état affichée en permanence sur le bord supérieur de l’écran. Grâce à la fonction « Hot Corner », la vue « Activités » peut également être affichée sans barre d’état en déplaçant le pointeur de la souris dans le coin supérieur gauche de l’écran.

La fonction qui agrandit automatiquement les fenêtres à la moitié de la largeur de l’écran dès qu’elles sont déplacées vers le bord gauche ou droit de l’écran (« Bords d’écran actifs ») peut également être activée ou désactivée dans la nouvelle boîte de dialogue « Multitâche ». Pratique : Certains des paramètres du nouveau dialogue n’étaient auparavant possibles qu’avec les « Gnome Tweaks ». La dépendance à cet outil externe ne s’applique plus aux options de la boîte de dialogue « Multitâche ».

La boîte de dialogue « Multitâche » des paramètres Gnome regroupe divers paramètres qui déterminent le comportement du bureau. Les options d’alimentation sont désormais accessibles plus rapidement via la barre d’état.

La plupart des distributions livrent Gnome de manière à ce qu’il ajoute dynamiquement des bureaux virtuels selon les besoins. Si l’utilisateur le souhaite, il peut désactiver cette fonction dans la nouvelle partie multitâche de l’assistant de configuration, et contrôler le comportement des applications lorsque plusieurs écrans sont disponibles. La partie de la nouvelle boîte de dialogue qui définit les paramètres de basculement entre les applications en cours d’exécution, en revanche, concerne réellement le « mutlitasking ». Il est possible de sélectionner ici la vue qui montre toutes les applications en cours sur tous les bureaux virtuels ou seulement celle qui est de toute façon active actuellement.

Ceux qui utilisent Gnome sur un appareil doté d’un modem mobile intégré seront ravis de la nouvelle boîte de dialogue « Cellulaire » dans la fenêtre des paramètres. L’utilisateur configure ici ses connexions mobiles. Le dialogue de configuration de la souris et du clavier existait déjà ; dans Gnome 41, cependant, il a été complètement revu. Les paramètres peuvent maintenant être testés directement à l’aide d’un graphique animé, par exemple la vitesse du pointeur de la souris.

La souris et le pavé tactile peuvent désormais non seulement être configurés dans leur comportement via le dialogue des paramètres, mais les réglages effectués peuvent également être testés directement dans le dialogue.

Les utilisateurs ne remarqueront pas beaucoup la nouvelle bibliothèque « libadwaita » dans Gnome 41. Néanmoins, il s’agit d’une innovation importante. La bibliothèque qui fait ses débuts officiels en tant que composant Gnome dans Gnome 41 est la version GTK 4 de la bibliothèque de téléphonie mobile de Gnome 3, qui continue à être utilisée dans Gnome 40 : elle est responsable de l’aspect central du bureau Gnome, c’est-à-dire de l’apparence des cadres de fenêtres, des boutons, de l’utilisation des couleurs, du thème et plus encore. Comme GTK 4 offre beaucoup plus de possibilités que GTK 3, la nouvelle bibliothèque offrira, en perspective, beaucoup plus de possibilités que son prédécesseur.

En conséquence, au fil du temps, la plupart des composants de Gnome passeront de « libhandy » à celui-ci. Le thème par défaut de Gnome sera également maintenu via « libadwaita » à l’avenir. Dans l’ensemble, il est très facile pour les développeurs de suivre les directives de l’interface humaine de Gnome en utilisant « libadwaita », qui a également reçu une autre mise à jour approfondie dans Gnome 41. Le bureau sera ainsi plus beau, plus uniforme, plus ergonomique et plus rapide à moyen et long terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici