AccueilActualités informatiqueCompétition du CES : l'université technique de Munich se classe deuxième dans...

Compétition du CES : l’université technique de Munich se classe deuxième dans la course aux voitures robotisées

L’équipe de l’Université technique de Munich (TUM) s’est classée deuxième lors d’une compétition de voitures de course autonomes organisée en marge du salon technologique CES de Las Vegas. Lors de la course finale, TUM Autonomous Motorsport a été battue par l’équipe Polimove, composée de chercheurs italiens et de l’université d’Alabama.

Sommaire

La voiture du TUM a glissé dans l’herbe centrale à une vitesse allant jusqu’à 270 kilomètres par heure lorsqu’elle a franchi la ligne d’arrivée. Il s’est retourné et s’est arrêté. Les ingénieurs allemands ont donc eu encore plus de chance lors de leur élimination que leurs adversaires en demi-finale. La voiture de course de l’équipe TII Euroracing a percuté une barrière en béton et a été sérieusement endommagée.

L’équipe gagnante remporte un prix de 150 000 dollars et les Munichois, deuxièmes, 50 000 dollars. « Nous avons roulé plus vite que jamais », a déclaré Maximilian Geißlinger de l’équipe TUM. « Nous sommes très satisfaits ». Les causes de la dérive doivent maintenant être analysées.

L’équipe Polimove a maîtrisé des vitesses maximales d’un peu plus de 270 kilomètres par heure sur le circuit de Las Vegas. Les chercheurs italiens de l’équipe viennent de l’université Politecnico di Milano.

En octobre, l’équipe TUM avait remporté la course précédente à Indianapolis, avec une vitesse moyenne de 218 kilomètres par heure. Polimove considérait cette victoire comme une revanche sur la défaite de l’époque.

Les courses se déroulent avec des véhicules aux caractéristiques techniques identiques, ce qui est décisif, c’est le logiciel que les équipes développent. La compétition consiste à effectuer des manœuvres de dépassement à tour de rôle. La vitesse augmente progressivement jusqu’à ce que l’un des participants ne puisse plus dépasser ou soit éliminé. Le logiciel effectue alors les manœuvres de dépassement de manière totalement autonome sur la base des algorithmes programmés par les chercheurs.

Les voitures de course sont équipées des techniques les plus modernes pour la conduite autonome, comme les radars à laser (Lidar). Elles sont toutefois propulsées par des moteurs à combustion plutôt que par des moteurs électriques, car les packs de batteries seraient trop lourds.

Lire aussi

Les chercheurs munichois ont maintenant d’autres projets : « Nous voulons maintenant amener cette technologie sur la route », a fait savoir le professeur Markus Lienkamp, titulaire de la chaire de technique automobile à l’université technique. « Pour cela, nous mettons nos travaux de recherche à disposition en open source ». Parallèlement, une entreprise de logiciels a été créée pour s’occuper de la mise en œuvre en série.

Livestream complet de la course dans le cadre du CES (début de la course à environ 25 minutes)

Plus d'articles