AccueilActualités informatiqueCroix-Rouge internationale : les données de 500.000 personnes disparues ont été récupérées

Croix-Rouge internationale : les données de 500.000 personnes disparues ont été récupérées

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été victime d’une cyberattaque au cours de laquelle des données confidentielles concernant plus de 500 000 personnes particulièrement vulnérables ont été dérobées. Le CICR l’a rendu public et a appelé les responsables de l’attaque à ne pas transmettre, vendre ou utiliser ces données d’une autre manière. Les enregistrements proviennent de personnes séparées de leurs proches par des conflits, la fuite ou des catastrophes naturelles. Des dizaines de Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier les ont rassemblées afin d’aider à la réunification des familles. Les pirates inconnus ont obtenu l’accès aux données auprès d’un prestataire de services externe en Suisse, qui aurait été chargé de les stocker.

Jusqu’à présent, le CICR a déclaré n’avoir aucune indication que les données récupérées aient été rendues publiques. Il ne sait pas non plus qui pourrait être à l’origine de l’attaque. L’organisation ajoute qu’elle pourrait faire encore plus de mal et de mal à des personnes qui ont déjà subi des souffrances indicibles. Nous sommes horrifiés et confus face à cette attaque, a déclaré le directeur général du CICR Robert Mardini. Nous travaillons désormais en étroite collaboration avec nos partenaires humanitaires dans le monde entier pour comprendre l’ampleur de l’attaque et prendre les mesures nécessaires pour éviter que de telles attaques ne se reproduisent. Le programme « Restoring Family Links » a dû être temporairement suspendu, alors qu’il permet normalement de réunir chaque jour en moyenne 12 personnes disparues avec leur famille.

Le Comité international de la Croix-Rouge a été fondé en 1863 et coordonne les activités de secours du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Les sociétés nationales, comme la Croix-Rouge allemande, sont indépendantes du CICR. Celui-ci a son siège à Genève et emploie, selon ses propres informations, environ 20 000 personnes dans plus de 100 pays. Elles se consacrent à l’aide aux personnes dans les zones de conflit et s’engagent pour que les règles internationales de protection des victimes de la guerre soient respectées.

Plus d'articles