AccueilActualités informatiqueCWA : la version 2.16.1 montre le statut global à partir de...

CWA : la version 2.16.1 montre le statut global à partir de différents certificats

Dans une nouvelle version, l’application officielle d’alerte Corona de la Confédération est en mesure de regrouper des certificats de vaccination ou de guérison valides ainsi qu’une preuve de test numérique en un statut global. C’est ce qu’ont annoncé les exploitants de l’application, SAP et Deutsche Telekom, dans un billet de blog. La version 2.16.1 était déjà disponible mardi matin dans l’App-Store d’Apple pour l’iPhone. Pour les smartphones Android, la version devrait être disponible d’ici mercredi soir.

Sommaire

Pour que les différents certificats puissent être correctement regroupés en un statut global, les détails des justificatifs doivent concorder. Cela concerne des données telles que la date de naissance, tous les prénoms et l’orthographe du nom. L’application présente ensuite quatre affichages combinés différents : « 2G », « 2G+ », « 3G » et « 3G+ ». Les utilisateurs de l’application peuvent passer du code QR de la preuve de vaccination ou de guérison au code du certificat de test via un commutateur, afin de fournir rapidement et facilement une preuve 2G-plus.

Les deux codes QR doivent être vérifiés sur place à l’aide de l’application CovPassCheck, en même temps que la présentation de la carte d’identité, si une preuve 2G-plus est requise. Pour des raisons de protection des données, il n’est pas possible de savoir, lors du contrôle des certificats par l’application CovPassCheck, si la personne dispose d’un certificat de vaccination ou de guérison.

« En scannant les codes QR, les contrôleurs voient uniquement si le certificat est valide ou non ». L’application d’alerte Corona (CWA) doit contribuer à endiguer les taux d’infection par le coronavirus. Le CWA enregistre de manière anonyme les personnes qui se sont trouvées pendant une longue période à une distance de deux mètres ou moins comme contacts à risque. Dans le cas de l’application Luca, les données de contact des visiteurs sont enregistrées de manière sécurisée et mises à la disposition du service de santé publique si nécessaire. Selon le RKI, l’application d’alerte Corona de l’Institut Robert Koch a été téléchargée 40,7 millions de fois.

Lire aussi

Plus d'articles