AccueilActualités informatiqueD'anciens développeurs de Diem construisent une blockchain sous le nom d'Aptos

D’anciens développeurs de Diem construisent une blockchain sous le nom d’Aptos

Les développeurs de la cryptomonnaie Diem de Meta construisent leur propre blockchain sous le nom d’Aptos. Meta avait abandonné Diem, anciennement Libra, au début de l’année et vendu la technologie qui se trouvait derrière. Un groupe d’anciens développeurs de Diem veut utiliser le savoir-faire de ce projet. Les fondateurs d’Aptos sont Mo Shaikh et Avery Ching, qui ont tous deux travaillé auparavant chez Novi, la filiale de Meta.

L’objectif d’Aptos est de développer la « blockchain de couche 1 la plus sûre et la plus évolutive », expliquent les fondateurs dans un blog posté sur le portail Medium. Avec leur blockchain, les développeurs souhaitent augmenter l’acceptation de la technologie elle-même. Meta a vendu la technologie derrière Diem à la banque californienne Silvergate. Mais comme de grandes parties de la technologie étaient sous licence open source, Aptos peut les utiliser comme base. De plus, les développeurs utilisent le langage « Move », qui a été développé à l’origine comme langage pour les contrats intelligents sur la blockchain Diem.

Dans les prochaines semaines, les développeurs du monde entier devraient avoir la possibilité d’étudier le projet sur le Devnet d’Aptos. Un testnet devrait suivre et le mainnet devrait arriver cette année encore. Il n’a pas encore été précisé si l’on visait dans un premier temps, comme pour Diem, une blockchain fermée dans laquelle seuls des partenaires fixes pourraient exploiter un nœud, et si l’on visait plus tard une ouverture.

Selon le service spécialisé coindesk.com, qui se réfère à des sources anonymes, Aptos a déjà réuni 200 millions de dollars pour financer sa blockchain. L’entreprise aurait annoncé à des investisseurs potentiels « Libra sans Facebook », mais souhaiterait mettre l’accent sur les NFT plutôt que sur les paiements transfrontaliers.

Le nom « Aptos » est un mot de la langue des Muwekma Ohlone qui signifie « the people », c’est-à-dire « le peuple » ou « les gens ». Selon le blog post d’Aptos, cela doit refléter l’éthique du projet, qui consiste à travailler en tant que communauté ouverte. Les Muwekma Ohlone sont un groupe ethnique indigène de la région de la baie de San Francisco.

Plus d'articles