AccueilActualités informatiqueDatev : L'enchaînement de deux erreurs logicielles est à l'origine de la...

Datev : L’enchaînement de deux erreurs logicielles est à l’origine de la panne complète

Datev a fourni pour la première fois des détails sur la cause de la panne du système en novembre. Deux erreurs logicielles, corrigées entre-temps, ont été à l’origine de la panne, a indiqué une porte-parole à heise online. L’une des erreurs est survenue après une « opération de nettoyage du système ». En raison d’une deuxième erreur de logiciel, le système n’a pu être ni nettoyé ni redémarré. Des experts de Datev, d’IBM Allemagne et des Etats-Unis ont travaillé à la résolution de la panne.

Sommaire

Dans la matinée du 8 novembre, des pannes techniques en chaîne dans le centre informatique de Datev ont entraîné des interruptions de service importantes. L’organisation coopérative Datev ne fournit pas seulement des services informatiques à ses membres – la plupart des conseillers fiscaux en Allemagne – mais aussi à de nombreuses entreprises qui utilisent ces services pour leur comptabilité financière et salariale ainsi que pour la collaboration avec leur conseiller fiscal. Les problèmes étaient si profonds que, selon Datev, même leur messagerie interne a été touchée.

″Le premier élément déclencheur, le 8 novembre, a été une erreur dans le logiciel de base de données IBM, qui a entraîné une gestion erronée de la mémoire lors d’actions de nettoyage automatiques côté système et, par conséquent, le plantage du système″, explique la porte-parole de Datev sur le blog communautaire de l’entreprise. Une deuxième erreur logicielle aurait empêché de rétablir à temps l’état juste avant le plantage. Lorsque la restauration de la base de données s’est déroulée après minuit, c’est-à-dire le 9 novembre, l’attribution d’identifiants uniques de documents a dérapé. Ce n’est que le 14 novembre que Datev a annoncé que tous les services étaient à nouveau disponibles sans restriction.

Aujourd’hui, le prestataire de services se livre à une autocritique détaillée, notamment sur le fait qu’il n’a pas correctement anticipé la charge de calcul immédiatement après la panne du 8 novembre. Au lieu des 2,5 millions de documents habituels, plus de 4,5 millions ont été téléchargés le 13 novembre. Le prestataire de services a certes activé ses capacités de réserve en plusieurs étapes pour faire face à cette charge supplémentaire, mais il aurait d’abord dû les mettre en service, ce qui aurait entraîné des problèmes supplémentaires de pannes matérielles. En conséquence, les clients concernés, qui disposaient d’une quarantaine de bases de données, auraient dû télécharger à nouveau environ 500 documents au total.

Datev affirme certes que tous les documents sont correctement enregistrés et peuvent être comptabilisés. Mais les scans originaux et les métadonnées comptables seraient gérés indépendamment les uns des autres, et des erreurs logiques seraient survenues lors de l’affectation des deux bases de données.

La société de Nuremberg part tout de même du principe qu’elle a pu remettre son système en marche juste à temps, de sorte qu’aucun client n’a probablement subi de préjudice en raison d’un dépassement de délai. Au cas où une administration fiscale exigerait tout de même une pénalité de retard, Datev a mis en ligne un document sur le déroulement des perturbations et y a également mis en lien une lettre de présentation pour l’administration fiscale.

Pour le cas de futures perturbations, Datev veut maintenant se donner la possibilité d’accrocher une bannière d’urgence générale devant son site web, et elle veut en outre réduire les dépendances techniques entre les ressources locales et externes.

Plus d'articles