Données iCloud sur des serveurs tiers : plainte contre Apple réglée à l’amiable

Les utilisateurs d’iCloud aux États-Unis vont bientôt recevoir de l’argent. Apple a apparemment décidé de régler à l’amiable une plainte collective dans laquelle le groupe était accusé de rupture de contrat et de tromperie. Apple versera un total de 14,8 millions de dollars dans le cadre du règlement, comme vient de l’annoncer la partie plaignante (Williams vs. Apple, numéro de dossier 5:19-cv-04700, United States District Court Northern District of California).

Deux abonnés à iCloud ont intenté un recours collectif contre Apple en 2019. Selon eux, l’externalisation des données iCloud sur les serveurs d’autres entreprises telles que Google et Amazon constitue une rupture de contrat et n’est pas clairement communiquée aux clients, ni dans les conditions d’utilisation d’iCloud, ni lors de la souscription d’un abonnement. Apple demande un prix premium pour le stockage des données des utilisateurs sans mentionner l’externalisation possible sur des serveurs tiers, dont les fournisseurs proposent parfois un espace de stockage dans le cloud à des prix inférieurs, selon la plainte.

Les personnes qui possédaient un abonnement payant à iCloud avec une adresse américaine entre fin 2015 et début 2016 devraient recevoir de l’argent prochainement. Le montant de la somme versée à chacun reste pour l’instant incertain, des frais d’avocat et de procédure élevés étant habituellement déduits des quelque 15 millions de dollars américains. Le tribunal compétent doit encore approuver le règlement.

Un règlement n’est pas un aveu de culpabilité : Apple a rejeté la prétendue rupture de contrat ainsi que toutes les autres accusations. Dans la version actuelle des conditions d’utilisation d’iCloud, il est entre-temps également indiqué que lors de l’activation d’iCloud – elle se fait automatiquement lors de la connexion avec l’identifiant Apple – les « contenus sont automatiquement enregistrés par Apple sur les serveurs d’Apple ou d’un fournisseur tiers ».

Selon Apple, tous les fichiers stockés sur iCloud sont divisés en parties et cryptés « avec AES-128 et une clé SHA-256 dérivée du contenu de chaque partie », explique Apple. Les clés et les métadonnées sont déposées sur le compte iCloud de l’utilisateur, mais certaines parties des fichiers peuvent être transférées vers d’autres fournisseurs de services cloud – « les partenaires ne disposent toutefois pas des clés », précise Apple.

Lire aussi