AccueilActualités informatiqueElastic et Amazon mettent fin à leur litige

Elastic et Amazon mettent fin à leur litige

Elasticsearch sur le cloud d’Amazon provient toujours d’Elastic lui-même. Avec cet accord, les deux entreprises mettent fin à un litige qui les opposait depuis 2019. Le conflit a culminé avec une modification de la licence de la pile ELK et un fork libre du logiciel par AWS sous le nom d’OpenSearch. Ce dernier est issu de l’ancienne distribution Elasticsearch d’Amazon, qui était la pomme de discorde du conflit.

Sommaire

Comme le souligne Elastic dans son communiqué, nous souhaitons coopérer à l’avenir dans le meilleur intérêt de nos clients. Avec le passage à leur propre SSPL et l’abandon de la licence Apache 2.0, les fournisseurs de cloud ont de toute façon été exclus de l’offre de versions actuelles du logiciel. En conséquence, outre AWS, Microsoft Azure et Google Cloud proposent exclusivement Elasticsearch d’Elastic lui-même.

Cela n’a toutefois aucune incidence sur le fork OpenSearch. Il est basé sur Elasticsearch 7.10.2 et Kibana 7.10.2, qui sont les dernières versions à avoir été publiées sous la licence Apache 2.0. Depuis la sortie de la version 1.0 en juillet 2021, le projet a nettement progressé – et Elasticsearch lui-même est désormais disponible dans la version 8.0, ce qui éloigne encore davantage le développement et les fonctions.

Pour justifier la fin du litige, Elastic affirme que, grâce au changement de nom du logiciel ELK d’Amazon, les utilisateurs ne sont plus confus quant à l’origine du logiciel. En outre, Elastic mise sur le fait que les clients ne feront confiance qu’à une pile ELK proposée par le fournisseur lui-même. Parallèlement, les développeurs renforcent considérablement les fonctions AWS du logiciel et misent sur les certifications pour le cloud d’Amazon.

Plus d'articles