AccueilActualités informatiqueEn bref, des informations : ISS-Russie, sanctions contre les films, apps santé,...

En bref, des informations : ISS-Russie, sanctions contre les films, apps santé, jugement sur le stationnement

Sommaire

Malgré les sanctions contre la Russie, l’agence spatiale américaine NASA continue de coopérer avec son homologue russe pour l’exploitation de la Station spatiale internationale (ISS). « Les équipes continuent à se parler, nous continuons à nous entraîner ensemble et nous continuons à travailler ensemble », a déclaré Kathy Lueders selon CNBC. Elle est responsable des vols habités à la NASA et devrait en principe répondre aux questions sur la mission Axiom 1 à venir, la première mission privée vers l’ISS. Mais la guerre d’Ukraine a également assombri ce rendez-vous, surtout après que le chef de l’agence spatiale russe Roskosmos a mis en garde de manière virulente contre les conséquences si la coopération avec l’ISS devait prendre fin. Il serait très difficile de faire fonctionner la station sans la Russie, a maintenant admis Lueders.

Contenu éditorial recommandé

Avec votre accord, un contenu externe sera chargé ici.

Je suis d’accord pour que des contenus externes me soient présentés.
Des données personnelles peuvent ainsi être transmises à des plateformes tierces.
Pour en savoir plus, consultez notre
Déclaration de protection des données.

brèves informations by heise online – brèves informations 01.03.2022 : Russie ISS, sanctions contre les studios de cinéma, apps santé, jugement sur le stationnement

Plusieurs grands studios de cinéma ne sortiront plus leurs titres en Russie jusqu’à nouvel ordre. C’est d’abord le groupe américain Disney qui a pris cette décision, avant que Warner et Sony ne suspendent également leurs sorties de films en Russie. La raison invoquée par Disney dans un communiqué est l’invasion non provoquée de la Russie et la crise humanitaire en Ukraine. Le premier film qui ne devrait pas être publié en Russie est donc le titre de Pixar « ROUGE ». Les futures décisions commerciales seront prises en fonction de « l’évolution de la situation », écrit Disney.

Les assurances maladie obligatoires, GKV, se plaignent des prix élevés et peu transparents des applications de santé sur ordonnance. En moyenne, les prix fixés librement par les fournisseurs au cours de la première année s’élevaient à environ 400 euros par trimestre, comme l’indique le premier rapport de la GKV sur les applications de santé numériques aux frais de l’assurance maladie. L’éventail des prix s’étendait ainsi de 119 euros pour une licence unique à 743,75 euros pour un code d’activation pour une durée d’utilisation de 90 jours.

Un jugement du tribunal administratif de Brême provoque des remous au sein du sénat local. Il s’agit de trouver une solution pour les milliers de voitures qui stationnent actuellement illégalement dans la ville. Les propriétaires et habitants d’immeubles dans trois quartiers de Brême avaient exigé de l’autorité de la circulation routière qu’elle intervienne contre les voitures garées depuis des années sur les trottoirs des deux côtés de la rue. L’autorité ayant refusé de le faire à la mi-2019, les plaignants ont saisi le tribunal administratif contre la sénatrice en charge des transports.

En cas de problèmes de lecture de la vidéo, veuillez activer JavaScript

Plus d'articles