AccueilActualités informatique"Ghostwriter" : le procureur général enquête sur les cyberattaques russes

« Ghostwriter » : le procureur général enquête sur les cyberattaques russes

Le procureur général fédéral a ouvert une enquête sur les cyberattaques menées par le groupe de pirates informatiques « Ghostwriter ». Plusieurs médias en font état de manière unanime ; il n’y a pas encore de réponse à une demande de renseignements de heise online. Selon le Tagesschau, on soupçonne qu’une « puissance étrangère » est responsable de ces attaques. Il s’agit de la Russie, car en début de semaine, le gouvernement allemand avait déclaré qu’il disposait d’informations fiables selon lesquelles le service de renseignement militaire russe GRU était à l’origine des attentats. Le Foreign Office avait parlé d’une « procédure inacceptable ».

Sommaire

Selon les accusations du gouvernement fédéral, le groupe a utilisé des attaques par hameçonnage pour tenter d’obtenir « des données de connexion personnelles, notamment de membres du Bundestag et du Landtag ». En cas de succès, les attaques auraient été utilisées pour préparer des campagnes de désinformation dans le cadre des prochaines élections au Bundestag. Selon les rapports, la dernière vague d’attaques est déjà au moins la troisième dont les autorités de sécurité ont informé le Bundestag pour la seule année 2021. Le groupement, baptisé « Ghostwriter », s’est vu attribuer un nombre d’attaques à trois chiffres. Ces derniers jours, la campagne s’est intensifiée, ont indiqué le Bureau fédéral de la sécurité de l’information (BSI) et le Bureau fédéral de la protection de la Constitution.

Le gouvernement fédéral avait qualifié ces attaques de « danger pour la sécurité de la République fédérale d’Allemagne ainsi que pour le processus de formation de la volonté démocratique ». Les relations germano-russes s’en trouveront fortement tendues. Le gouvernement en avait également informé les représentants russes lors d’une réunion sur la politique de sécurité. Le ministère des Affaires étrangères n’a pas souhaité commenter les réactions à ce sujet. Il a également été précisé que « le gouvernement fédéral se réserve le droit de prendre d’autres mesures ».

Lire aussi

[Update 09.09.2021 – 17:30 Uhr] Le ministère russe des affaires étrangères a déjà démenti ces accusations, rapporte dpa : « Nos partenaires en Allemagne n’ont présenté aucune preuve de l’implication de la Fédération de Russie dans ces attaques », a déclaré à Moscou la porte-parole du ministère, Maria Zakharova. Les États-Unis avaient également formulé de telles « accusations sans fondement ». Selon elle, il s’agit probablement d' »une nouvelle campagne contre la Russie » dans le cadre des élections fédérales.


(mho)

Plus d'articles