AccueilActualités informatiqueGrand coup de filet d'Interpol contre les escrocs en ligne et les...

Grand coup de filet d’Interpol contre les escrocs en ligne et les blanchisseurs d’argent

Lors d’une opération de quatre mois portant le nom de code « HAECHI-II », Interpol a arrêté de nombreux fraudeurs et blanchisseurs d’argent en ligne. Les autorités policières de 20 pays ont participé à cette opération entre juin et septembre de cette année. Elles ont arrêté 1 003 suspects et intercepté près de 27 millions de dollars américains au cours de l’opération.

Les enquêteurs ont pu clore environ 1.660 affaires et bloquer quelque 2.350 comptes bancaires liés à ces agissements frauduleux. En outre, les enquêteurs ont mis au jour dix stratagèmes criminels qui leur étaient jusqu’alors inconnus. Il s’agit de la première opération véritablement mondiale contre la criminalité financière en ligne, avec la coopération des autorités policières de tous les continents, explique Interpol.

Sommaire

L’action montre la menace globale de cette forme de criminalité, explique l’autorité dans son communiqué. HAECHI-II visait donc des types spécifiques de fraude en ligne, allant de l’escroquerie au mariage à la fraude à l’investissement, en passant par le blanchiment d’argent par le biais de jeux d’argent illégaux en ligne.

L’opération était également un essai pilote du nouveau système mondial d’interruption des paiements Anti-Money Laundering Rapid Response Protocol (ARRP), qui se serait révélé décisif dans plusieurs cas pour intercepter avec succès des fonds illicites. Interpol souhaite que l’ARRP devienne opérationnel l’année prochaine. L’unité compétente en matière de criminalité financière de l’agence travaille encore avec les pays membres à l’intégration dans les canaux de communication existants.

Contrairement à la perception du public, il ne s’agirait pas d’une criminalité à bas seuil portant sur de faibles sommes d’argent. Les résultats de HAECHI-II ont montré que le crime organisé transnational utilise Internet pour dépouiller des millions de ses victimes et distribuer ensuite ces fonds illégaux sur des comptes bancaires dispersés dans le monde entier.

Interpol rapporte un cas en Colombie où une entreprise textile de renom a été escroquée de 8 millions de dollars américains par une escroquerie réussie par courriel. Les pirates se sont fait passer pour les représentants légaux de l’entreprise et ont donné l’ordre de transférer 16 millions de dollars américains sur deux comptes bancaires chinois. La moitié de l’argent avait déjà été versée lorsque la fraude a été découverte. L’entreprise a alors fait appel aux autorités locales colombiennes, qui ont à leur tour contacté Interpol à Bogota.

Avec la participation du réseau ARRP, les canaux de coopération policière internationale entre les bureaux d’Interpol à Bogota, Hong Kong et Pékin ont été utilisés et les transactions financières ont été gelées. Intercepter les flux de paiement illégaux avant qu’ils ne disparaissent dans les poches des blanchisseurs d’argent serait une course contre la montre. Grâce au nouveau réseau, 94 pour cent de l’argent a pu être bloqué en un temps record et l’entreprise a pu être sauvée de la faillite, écrit fièrement l’autorité. Dans une autre affaire dont la victime était une entreprise slovène, les enquêteurs ont pu intercepter et restituer la totalité des 800.000 dollars américains en Chine.

Plus d'articles