AccueilActualités informatiqueHashiConf Global 2021 : HashiCorp associe Boundary à Azure AD de Microsoft

HashiConf Global 2021 : HashiCorp associe Boundary à Azure AD de Microsoft

Le fabricant de logiciels en nuage HashiCorp a annoncé une extension de son partenariat avec Microsoft lors de la conférence HashiConf Global 2021 de cette année. Dans le processus, l’application d’accès à distance Boundary, qui a été lancée il y a environ un an, doit pouvoir être combinée avec le service d’identité d’entreprise Azure Active Directory de Microsoft. Ce lien est destiné à permettre l’accès aux services, aux applications et aux hôtes, quel que soit leur emplacement, dans le cadre d’un dispositif de sécurité à confiance zéro.

Sommaire

Dans de nombreuses entreprises, la crainte des cyberattaques et du vol de données est croissante – et pas seulement depuis que la pandémie de Corona a rendu nécessaires des mesures supplémentaires de numérisation sur le lieu de travail. « Les attaques se multiplient et deviennent chaque année plus perturbatrices et plus coûteuses », explique Armon Dadgar, cofondateur et directeur technique de HashiCorp. « En plus de cela, un nombre croissant de salariés travaillent à distance. Il est donc de plus en plus difficile de savoir à qui faire confiance et ce qui est digne de confiance. »

En réponse à cette tendance, HashiCorp et Microsoft lancent une offre d’accès à distance qui comprendra l’utilisation de droits d’accès à granularité fine et permettra l’intégration automatisée des identités, des cibles, des rôles et des autorisations Azure dans un environnement frontalier. « La sécurité basée sur le périmètre et les outils traditionnels de gestion des accès privilégiés ne suffisent plus dans les environnements en nuage de plus en plus dynamiques », explique M. Dadgar. « L’heure de la sécurité à confiance zéro est arrivée. » Les offres traditionnelles destinées à sécuriser l’accès aux réseaux privés d’entreprise ne sont pas conçues pour évoluer efficacement dans un environnement multi-cloud, dit-il. Cela nécessite une abstraction supplémentaire pour réduire de manière significative la charge administrative des configurations et des accès.

HashiCorp a également annoncé la version bêta 1.11 de son logiciel libre Consul lors de la conférence. Publié pour la première fois en 2014, le produit est conçu pour aider les entreprises à réduire la complexité opérationnelle et à intégrer les maillages de services dans leurs flux de travail applicatifs. Après avoir introduit un proxy transparent, Consul 1.10 comprend un certain nombre de nouvelles fonctionnalités, notamment une interface de ligne de commande (CLI) pour Kubernetes et la possibilité pour plusieurs administrateurs de partager la même instance d’un maillage de services multi-tenant.

Outre l’intégration de plus en plus fine des produits d’HashiCorp dans les environnements multi-clouds, il convient de mentionner les nouveaux développements de Terraform : D’une part, la représentation graphique complète des espaces de travail et des événements dans Terraform Enterprise, et d’autre part, les nouveaux développements du Terraform Cloud Development Kit (CDK), avec lequel les déploiements en nuage peuvent également être définis de manière orientée objet en Java, Go, Python et autres langages de programmation au lieu du HCL (HashiCorp Configuration Language). En outre, le CDK offre désormais la possibilité de développer des tests unitaires avec des bibliothèques spécifiques à Terraform, ce qui facilite la construction de pipelines CI/CD.

Lire aussi

Il convient également de mentionner la version 0.6 de Waypoint. Cet outil est une autre offre open source de HashiCorp pour les déploiements en nuage basés sur des conteneurs. En spécifiant des valeurs par défaut judicieuses, il est possible d’économiser des activités fastidieuses lors du déploiement de l’application. En utilisant et en reliant différentes plateformes telles que Kubernetes, Docker et des offres spécifiques au cloud, les informations peuvent être fusionnées pour la journalisation et affichées graphiquement à un niveau nouvellement créé. Dans cette nouvelle version, de nombreuses fonctionnalités de Kubernetes et de Helm sont désormais disponibles pour accélérer encore l’automatisation des déploiements basés sur des clusters.

Plus d'articles