AccueilActualités informatiqueIBM Power10 : le premier système doté de processeurs de 7 nanomètres...

IBM Power10 : le premier système doté de processeurs de 7 nanomètres est arrivé

Près de quatre ans après la mise en vente des premiers systèmes serveurs équipés de processeurs Power9, le successeur arrive sur le marché : IBM a présenté la série E1080, dans laquelle on trouve jusqu’à 16 processeurs Power10 avec 15 cœurs de traitement chacun, y compris le multithreading simultané (SMT) à huit reprises. On obtient ainsi 1920 threads dans une armoire E1080 entièrement configurée.

IBM a annoncé les processeurs dès août 2020, mais n’a jusqu’à présent pas réussi à les livrer. En raison de différences avec le fabricant de puces sous contrat Globalfoundries, les processeurs Power10 sortent de la chaîne de production de Samsung en utilisant la technologie à 7 nanomètres – les prédécesseurs utilisaient le processus à 14 nanomètres de Globalfoundries sous licence de Samsung.

Sommaire

Chaque puce possède en fait 16 cœurs de processeur, mais pour augmenter le rendement, IBM en désactive toujours un. Avec une surface de 602 mm², la puce d’un processeur a des dimensions comparativement importantes pour un processeur à 16 cœurs : chaque cœur individuel a une structure large avec plusieurs unités SIMD et des moteurs matriciels de 512 bits de large et utilise de grands caches. De nouveaux formats de données tels que Bfloat16 pour l’apprentissage de l’IA sont également inclus. IBM ne vend pas encore les autres processeurs Power10 annoncés avec plus de cœurs et quatre SMT au lieu de huit.

Une baie de serveur dans le système E1080 utilise quatre processeurs Power10, et quatre baies de ce type peuvent être combinées dans une armoire. Chaque unité centrale dispose de quatre contrôleurs de mémoire avec huit canaux pour un maximum de 16 barres de RAM. IBM utilise une interface mémoire ouverte (OMI), qui n’utilise pas de sockets standard. À la place, on utilise des modules DIMM différentiels (DDIMM) avec des composants DDR4.

Selon IBM, les barres correspondantes apparaîtront avec des capacités de 32, 64, 128 et 256 GBytes. Les deux premières tailles fonctionnent avec une fréquence d’horloge de 1600 MHz (DDR4-3200), les deux dernières avec une horloge DDR4-2933. La configuration la plus rapide est dotée d’une RAM DDR4-3200 de 16 TByte avec un taux de transfert d’environ 410 GByte/s par CPU, celle avec le plus de mémoire de 64 TByte avec un bon 375 GByte/s par CPU.

Le serveur E1080 d’IBM (4 images)

Un rack E1080 avec quatre processeurs Power10.
(Image : IBM)

Grâce aux liens PowerAxon intégrés dans chaque processeur Power10, les CPU peuvent accéder à la RAM d’autres CPU. C’est la raison pour laquelle IBM présente les baies E1080 comme une alternative aux Epyc d’AMD et aux Xeon SP d’Intel, notamment pour les entreprises financières. Il existe également de nouvelles fonctions telles que le cryptage transparent de la mémoire (TME) pour protéger les données dans les modules de mémoire non volatile (mémoire de classe de stockage, SCM) et pour compartimenter les partitions logiques (LPAR) et les conteneurs.

En outre, il y a la force en termes d’extensibilité : un système E1080 complet prend 32 cartes enfichables PCI Express 5.0 (IBM est silencieux sur le nombre de voies). Il est possible d’installer 192 cartes PCIe 3.0 supplémentaires via des extensions E/S.

IBM prévoit de livrer les premières baies E1080 à ses partenaires d’ici la fin septembre 2021, mais uniquement avec un maximum de deux baies (huit processeurs) et jusqu’à 64 Go de DDIMM (soit un total de 4 ou 8 To de RAM). Des configurations plus importantes suivront en décembre 2021, selon IBM. Le fabricant ne donne pas de prix.


[mma]

Plus d'articles