Il y a 20 ans : L’iPod d’Apple met 1000 chansons dans votre poche

L’iPod d’Apple a 20 ans. Quelques semaines après les attaques terroristes du 11 septembre 2001, Steve Jobs, le fondateur d’Apple, est monté sur scène il y a 20 ans et a présenté un lecteur MP3 compact au format d’un épais paquet de cartes – avec un disque dur de 1,8 pouce de Toshiba, qui a rendu l’appareil possible sous cette forme.

« Un lecteur audio avec un mini disque dur intégré est censé ouvrir à Apple la porte du marché grand public de la hi-fi », écrivait à l’époque Christoph Laue dans un rapport pour heise online. « L’iPod stocke environ 1000 chansons au format MP3 à 160 Kbit/s sur le disque dur de 5 GByte. Il peut traiter les MP3 en différents taux de compression jusqu’à 320 Kbit/s avec un débit fixe ou variable, mais aussi les WAV ou AIFF. Selon Apple, le firmware actualisable garantit également une adaptation ultérieure aux nouveaux formats musicaux. Une mémoire cache de 32 Moctets est censée stocker jusqu’à 20 minutes et assurer une lecture ininterrompue, même en cas de jogging. Pour la première fois, l’interface FireWire est utilisée pour le transfert de données entre l’ordinateur et le lecteur. Selon Apple, les chansons d’un CD peuvent être transférées en dix secondes. Mais l’iPod n’est pas seulement un lecteur de musique, il peut aussi être utilisé pour le transport de données comme un disque dur externe. »

Dans les forums, le premier iPod a suscité des secousses et des moqueries, notamment en raison de son prix de plus de 500 euros. Le commentaire du cofondateur de Slashdot, CmdrTaco, est légendaire : « Pas de sans fil. Moins d’espace qu’un nomade. C’est nul. » (traduit approximativement par « Pas de sans fil. Moins d’espace qu’un Nomade. Ronflement »).

L’iPod d’Apple au fil des ans (16 images)

iPod de 2001

De la taille d’un jeu de cartes à jouer et compatible avec la poche, l’iPod classique donne le ton du design.
(Image : Apple)

Mais l’iPod a rapidement bouleversé le petit marché des lecteurs MP3, initialement encore limité par l’exigence du Mac. Apple a ensuite mis le feu aux poudres en 2003 avec iTunes pour Windows, la vente de musique dans l’iTunes Store et un iPod doté d’un connecteur dock qui pouvait aussi être facilement connecté à des PC.

Lire aussi

Des modèles toujours plus petits et moins chers ont ensuite permis d’élargir rapidement la clientèle et de transformer le fabricant d’ordinateurs de niche Apple en une marque grand public. Dans le même temps, les iPods ont fait entrer beaucoup d’argent dans les caisses d’Apple, le lecteur de musique représentant parfois près de la moitié du chiffre d’affaires de la société. Il a ainsi contribué à créer la base du prochain grand projet audacieux d’Apple : l’iPhone.

Apple a enterré l’iPod classique avec un disque dur en 2014, expliquant à l’époque qu’elle ne pouvait plus se procurer de pièces pour celui-ci. Aujourd’hui encore, il existe des utilisateurs et des collectionneurs qui s’accrochent avec nostalgie aux anciens modèles – un lecteur de musique « pur » sans streaming en nuage et sans distraction constante par des messages push. Avec l’iPod touch, Apple a encore un dernier iPod dans sa gamme, qui n’a de commun avec ses ancêtres que le nom.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici