AccueilActualités informatiqueLa BaFin met en garde : des escrocs se font passer pour...

La BaFin met en garde : des escrocs se font passer pour Revolut Ltd.

L’autorité fédérale allemande de surveillance des services financiers (BaFin) met en garde contre les escroqueries par téléphone et par e-mail. Actuellement, des inconnus prétendent être des collaborateurs de « Revolut Ltd », une banque londonienne. La BaFin les aurait chargés de verser des avoirs aux consommateurs, par exemple en Bitcoin. Pour cela, des données personnelles seraient nécessaires. La BaFin souligne toutefois que les consommateurs ne doivent pas se laisser faire et qu’en cas de doute, ils doivent s’adresser à l’établissement fédéral lui-même.

Sommaire

Selon la BaFin, dans un cas, les expéditeurs se sont présentés sous le nom d' »Alejandra Rodriguez » et ont utilisé la – fausse – adresse électronique [email protected]. En ce qui concerne le contenu, les escrocs ont recours à une double astuce : ils prétendent non seulement verser des avoirs au nom de la BaFin, mais aussi indemniser ainsi les consommateurs qui ont été victimes de la plateforme en ligne « X-Markets ».

En fait, à la mi-2021, la BaFin a notamment mis en garde contre la plateforme de trading frauduleuse www.xmarkets.com. Ceux qui en ont entendu parler pourraient d’abord trouver plausible la prétendue offre de Revolut Ltd. Mais la BaFin précise qu’elle ne mandate généralement pas de tiers lorsqu’il s’agit de plates-formes frauduleuses.

Les personnes qui se font frauduleusement passer pour la BaFin ou des personnes mandatées par elle visent généralement l’argent des consommateurs, selon l’Office fédéral allemand. Ils l’obtiennent par exemple via des frais que leurs victimes doivent payer à l’avance pour une prétendue prestation. Ou alors, les escrocs collectent des données personnelles grâce auxquelles ils espèrent obtenir de l’argent.

De manière générale, il convient de se méfier des offres dont la BaFin semble être responsable. Les consommateurs ne devraient jamais y réagir, mais porter plainte auprès de la police ou du parquet. En cas de doute, il est également utile de demander directement à la BaFin si elle a contacté les consommateurs. L’autorité fédérale propose à cet effet une ligne téléphonique gratuite pour les consommateurs au 0800 2 100 500.

Les e-mails et les appels téléphoniques qui semblent provenir de la BaFin sont en fait des attaques de phishing. Les escrocs par hameçonnage tentent d’obtenir des données sensibles comme des mots de passe ou des adresses e-mail. Pour ce faire, ils se font passer pour une entreprise sérieuse, par exemple une banque, un réseau social connu ou un fournisseur de messagerie électronique répandu.

Il existe des indices permettant de reconnaître le phishing. Par exemple des fautes d’orthographe, des liens et des adresses d’expéditeurs cryptés ou des menaces. En outre, les entreprises sérieuses ne demandent pas à leurs clients de divulguer des données ou même d’effectuer des paiements par e-mail ou par téléphone. En cas de doute, il vaut la peine de se renseigner directement. Plus d’informations sur heise tipps+tricks : Qu’est-ce que le phishing ? Reconnaître les e-mails de phishing et s’en protéger.

Plus d'articles