AccueilActualités informatiqueLa Chine investit des milliards dans un projet de contrôle des données...

La Chine investit des milliards dans un projet de contrôle des données transfrontalières

La Chine prévoit de construire un « port de libre-échange pour les données » dans le district de Nansha de la ville de Guangzhou, dans la province de Guadong au sud de la Chine, au nord de Hong Kong, afin de pouvoir contrôler le trafic transfrontalier de données. Selon le journal d’État chinois Nanfang Daily selon le quotidien, le gouvernement chinois prévoit d’allouer 31,8 milliards de yuans, soit environ 4,4 milliards d’euros, à ce projet.

Le Nansha International Data Free Trade Port est un projet expérimental pour le transfert de données transfrontalier. Selon les plans actuels, il comprend une station de débarquement pour les câbles sous-marins mondiaux, un centre de données pour le traitement du trafic de données transfrontalier, un nœud de transmission central, des parcs industriels pour le Big Data et différents laboratoires de développement, par exemple pour les télécommunications et l’intelligence artificielle, pour les régions de Hong Kong, Macao et neuf villes continentales de la province de Guadong. L’objectif est de soutenir le commerce transfrontalier, les financements offshore et l’industrie de l’intelligence artificielle, indique-t-on officiellement.

Une fois achevé, le projet sur ce terrain de 450 hectares devrait toutefois constituer un élément important dans l’échange de données entre la Chine et le monde extérieur. Actuellement, Hong Kong abrite de nombreux centres de données d’entreprises multinationales qui collectent et gèrent les données de la Chine continentale.

Cela semble être une épine dans le pied du gouvernement chinois. En septembre 2021, il a renforcé le contrôle des flux de données transfrontaliers avec une loi sur la sécurité des données (Data Security Law – DSL), entrée en vigueur le 1er novembre. Elle prévoit notamment des sanctions sévères pour la collecte, le traitement, le stockage et l’utilisation non autorisés de données. Il s’agit principalement de données qui concernent la sécurité nationale et économique de la Chine ou qui sont d’un intérêt public important pour le pays. Le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information a récemment élaboré de nouvelles règles visant à empêcher la fuite de données industrielles et de télécommunications importantes hors de Chine.

Selon Nanfang Daily la construction devrait commencer au cours du premier semestre 2022. Des accords de partenariat correspondants entre l’administration locale de Nansha et l’entreprise d’infrastructure numérique China Aviation Cloud, ainsi que des crédits de financement avec des banques, auraient déjà été conclus. L’achèvement et la mise en service du complexe sont prévus pour 2025.

Plus d'articles