La distribution Linux Peppermint OS 11 passe d’Ubuntu à Debian

La nouvelle édition de Peppermint OS 11 change de base de système d’exploitation, passant d’Ubuntu 18.04 LTS à Debian 11, et constitue une surprise. En effet, ce système convivial pour les débutants avait tragiquement perdu son fondateur et principal développeur : Mark « Pcspecnet » Graeves est décédé soudainement et de manière inattendue en 2020 – pour de nombreuses autres petites distributions Linux, cela aurait été la fin. Mais la communauté d’utilisateurs et de développeurs de Peppermint OS était déjà suffisamment importante. Les développeurs ont dédié la nouvelle version à Mark Graeves et n’ont pas seulement changé la base.

Lorsque Peppermint OS est sorti pour la première fois il y a onze ans, le bureau utilisé était un LXDE particulièrement léger, mais très agréable à regarder grâce à de nombreuses adaptations. Au fil des années, les développeurs ont échangé des parties de LXDE contre des éléments de XFCE et n’ont finalement conservé de LXDE que le gestionnaire de session et quelques applications comme le terminal. Peppermint OS 11 fait ici une coupure et utilise désormais un XFCE 4.16 pur issu des sources de paquets Debian sur le bureau.

Einrichtungsassistent

Premiers pas : Comme pour beaucoup de systèmes Linux avec un groupe cible parmi les aficionados de Linux moins expérimentés, Peppermint OS propose un outil pour la première installation et la personnalisation.

(Image : Capture d’écran)

De plus, la distribution, comparable à Linux Mint et Ubuntu Mate, complète le système avec ses propres outils d’installation et de configuration simplifiée, principalement programmés en Python. Il y a aussi un écran de bienvenue pour les premiers pas, pour installer des applications typiques de la branche stable de Debian en quelques clics.

Il est également possible de rendre le système compatible avec les paquets plats ou les paquets Snap et de configurer leurs runtimes. Le gestionnaire de paquets graphique bien connu Synaptic est disponible en tant que frontal pour apt. L’abandon d’Ubuntu signifie également l’abandon de l’installateur Ubuntu « Ubiquity », qui a été remplacé par Calamares, que Manjaro et Kubuntu utilisent également.

Calamares-Installer

Calamares comme installateur : la base du système d’exploitation est désormais Debian 11 Bullseye. L’installateur Ubuntu utilisé jusqu’à présent, Ubiquity, a été remplacé par Calamares dans Peppermint OS 11.

(Image : Capture d’écran)

Par ailleurs, peu de choses sont préinstallées – Peppermint OS renonce aux paquets habituels comme LibreOffice, Gimp ou Inkscape. Traditionnellement, il met l’accent sur les applications qui fonctionnent dans le navigateur web. Celles-ci doivent s’insérer de manière aussi transparente que possible entre les applications régulières et masquer les éléments du navigateur, à l’instar des applications Electron. Alors que les premières éditions de la distribution utilisaient encore Mozilla Prism et fournissaient des liens prédéfinis vers Google Docs, Pixlr et d’autres applications en nuage, Peppermint OS n’impose désormais aucune de ces applications web. D’autant plus que dans le groupe d’utilisateurs visé, les louanges des services de cloud et de Google se sont nettement atténuées.

Il existe cependant à nouveau un module de construction via l’option de menu « Internet Ice », qui crée des raccourcis de programmes pour le menu des applications à partir d’URL d’applications web et d’un moteur de navigation souhaité. Ceux qui n’en ont pas l’utilité peuvent tout simplement télécharger le logiciel nécessaire sur leur système dans divers formats de paquets. Dans ce cas d’utilisation, Peppermint OS 11 n’est donc qu’un système Debian minimal, mais bien extensible, qui se contente déjà de 6 Go d’espace mémoire dans sa configuration de base.

Un problème que les runtimes Snap et Flatpak installables en option et leurs paquets résolvent est l’état actuellement obsolète des navigateurs dans la branche Stable de Debian. Ainsi, Chromium, qui y est disponible, en est encore à la version 90, alors que 98 est à jour. Firefox en est resté à la version ESR 78.x. Il n’est pas non plus pratique d’utiliser à la place les binaires préemballés de Chrome et de Mozilla Firefox, car ces éditions ne sont actuellement pas stables sur Debian, faute de bibliothèques fraîches. Ces problèmes sont dus entre autres à la bibliothèque graphique Mesa 20.3.5, obsolète dans Debian, qui ne supporte qu’une version obsolète d’Open GL. Les flatpaks ou les snaps permettent de remédier à cette situation avec des versions de navigateur récentes, jusqu’à ce que les mainteneurs Debian aient trouvé une autre solution.

Peppermint OS 11 est disponible pour le matériel x86 32 bits et en 64 bits (amd64). Le téléchargement du système live installable sous forme de fichier ISO (1,44 Go) est hébergé sur Github et Sourceforge. Un forum bien fréquenté est connu pour son ton convivial et serviable pour les débutants, ce qui a contribué à la notoriété actuelle de Peppermint OS.

Lire aussi