La Fondation Eclipse présente la première enquête sur les développeurs de cloud computing

La Fondation Eclipse, en collaboration avec le groupe de travail Eclipse Cloud DevTools, a publié les résultats de la première enquête annuelle sur les développeurs du Cloud. Plus de 300 répondants ont fourni des informations sur les technologies en nuage qu’ils préfèrent utiliser. L’utilisation de logiciels libres est non seulement populaire parmi les développeurs, mais également autorisée dans 100 % des entreprises.

Tous les participants ont déclaré qu’ils étaient autorisés à utiliser des technologies open source dans leur entreprise, 62% d’entre eux imposant des restrictions à leur utilisation. 71 % des personnes interrogées considèrent que l’open source apporte une valeur ajoutée à leur entreprise et 74 % sont favorables à des investissements supplémentaires dans ce domaine. Eclipse a également examiné l’impact de la pandémie du virus Corona sur l’utilisation des logiciels libres : 42 % des personnes interrogées ont déclaré que les investissements dans les logiciels libres avaient augmenté, tandis que 21 % ont déclaré qu’ils avaient diminué.

L’affirmation selon laquelle l’open source permet une intégration facile dans la pile existante a été approuvée par 63 % des répondants, et les développeurs accordent également de l’importance à l’open source lorsqu’ils choisissent de nouveaux outils basés sur le cloud : avec 24 %, cette considération arrive en deuxième position, seuls les coûts (26 %) étant prioritaires.

En matière d’outils, les développeurs s’en tiennent souvent à ce qui a fait ses preuves : 39 % d’entre eux préfèrent l’environnement de développement qu’ils connaissent, même s’il ne répond pas toujours de manière optimale aux besoins.

Parmi les nuages utilisés – les réponses multiples étaient évidemment possibles – les géants de l’industrie Microsoft Azure (48%), AWS (44%) et Google Cloud Platform (GCP)/Google Compute Engine (GCE) (41%) sont prédominants. Les technologies les moins utilisées sont, par exemple, Red Hat OpenStack ou le Baidu Cloud, avec trois pour cent chacun.

L’étude s’appuie sur 319 entretiens menés du 22 avril au 1er mai 2021 avec des développeurs et des managers, mais tous ayant une formation en développement, DevOps ou architecture logicielle. Un peu moins de la moitié d’entre eux sont originaires des États-Unis (49 %), les autres étant originaires du Royaume-Uni (32 %), de France (12 %) et d’Allemagne (7 %).

Vous trouverez de plus amples informations sur le site web d’Eclipse. Le rapport complet peut également y être téléchargé en échange de données personnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici