AccueilActualités informatiqueLa pile cloud Edge et IIoT StarlingX 6 passe au noyau Linux...

La pile cloud Edge et IIoT StarlingX 6 passe au noyau Linux 5.10

La pile cloud StarlingX, spécialement conçue pour l’Edge Computing et les applications IIoT (Industrial Internet of Things), a atteint la version 6.0. Le projet de haut niveau de l’OpenStack Foundation (OSF) combine des composants tels que Kubernetes, Ceph, Linux et OpenStack en une plate-forme qui doit garantir la mise à disposition d’applications à haute performance et à faible latence, même dans des environnements de périphérie – par exemple dans l’infrastructure de télécommunication pour la 5G. Outre le passage au noyau Linux 5.10, la nouvelle version majeure apporte quelques améliorations au niveau des outils de déploiement et de la sécurité.

Sommaire

En tant que composant central de la pile cloud, Linux a un rôle important à jouer. Avec la mise à jour vers le noyau longue durée 5.10, l’équipe de développement de StarlingX veut entre autres profiter de ses ajouts dans le domaine du réseau pour pouvoir offrir aux utilisateurs des améliorations dans les outils de configuration des interfaces de routage et de forwarding. Dans le sillage des récentes incertitudes suscitées par Red Hat autour de CentOS, la communauté StarlingX a également décidé d’entamer une migration progressive vers Debian.

L’utilisation du système d’audit Linux, qui permet de suivre les événements liés à la sécurité sur la base de règles prédéfinies, devrait contribuer à une meilleure sécurité. Pour ce faire, le démon auditd enregistre les événements dans un fichier journal et les rend disponibles pour une analyse en aval et, le cas échéant, pour l’introduction de mesures de protection appropriées.

StarlingX 6 offre également des améliorations dans la gestion des certificats. Des services de gestion et de renouvellement automatique des certificats sont désormais disponibles sur la plateforme avec cert-manager. La mise à jour de l’AC racine de Kubernetes peut désormais être effectuée sur un système en fonctionnement en téléchargeant un certificat ou en générant automatiquement un nouveau certificat plus simple.

La mise à niveau des versions précédentes vers la nouvelle version majeure nécessite une installation complète de StarlingX 6. Pour plus de détails, voir la documentation R6.0. Comme il était également difficile de passer d’une configuration à une autre sur la base du setup classique de StarlingX, l’équipe de développement introduit avec la version 6 un nouveau mode duplex, qui comprend une configuration avec deux nœuds contrôleurs. Cela permet de migrer un déploiement – par exemple d’un sous-cloud à un autre – sans devoir réinstaller complètement StarlingX.

La nouvelle approche crée également les conditions d’une meilleure reprise après sinistre. Il sera possible de déplacer des sous-clouds entre des systèmes de cloud distribués pendant que le contrôleur du système est restauré. L’approche convient en outre à la consolidation ou même à l’arrêt des déploiements de périphérie qui ne sont pas utilisés à pleine capacité.

Avec StarlingX 6, les développeurs ont pour la première fois la possibilité de créer des sous-clouds en local, à condition que le serveur prenne en charge l’API Redfish Scalable Platforms Management (Redfish).

Un aperçu des principales nouveautés de StarlingX R6.0 est disponible dans l’annonce sur le blog StarlingX. Une liste complète de toutes les modifications et nouvelles fonctionnalités est disponible dans les notes de publication. Le code de la pile cloud promue en 2020 par l’OpenStack Foundation (OSF) comme projet de premier niveau est disponible sur OpenDev.org.

Plus d'articles