AccueilActualités informatiqueL'aperçu de Windows 11 cloue le protocole Edge pour les URLs

L’aperçu de Windows 11 cloue le protocole Edge pour les URLs

En fait, les nouvelles versions préliminaires en phase bêta ne méritent guère d’être mentionnées. Cependant, Microsoft a introduit un changement dans la nouvelle version préliminaire 22000.346 de Windows 11 qui a surpris certains utilisateurs – et peut-être aussi les autorités de la concurrence. Il est question du protocole « microsoft-edge : », que l’entreprise souhaite mettre en place sur son propre navigateur Edge.

Microsoft l’écrit même ouvertement dans les notes de version de la mise à jour : « Nous avons corrigé un problème où la fonctionnalité du système d’exploitation pouvait être redirigée de manière inappropriée lorsque les liens microsoft-edge : sont invoqués. » En d’autres termes, les programmeurs ont corrigé un problème où les fonctions du système d’exploitation pouvaient être redirigées de manière inappropriée lorsque les liens « microsoft-edge : » étaient invoqués.

Il s’agit en fait d’URLs web normales qui appellent divers programmes système et notamment des applications. Par exemple, la météo, les actualités ou les recherches du menu Démarrer. Au lieu de « https://meine.url.tld/ », Microsoft appelle « microsoft-edge:https://meine.url.tld/ », pour lequel aucun navigateur n’est enregistré et qui serait donc responsable de son ouverture, selon l’explication de l’outil open source EdgeDeflector. Cette association avec le navigateur Edge a perturbé certains programmeurs, qui ont développé un tel outil. Il intercepte ces appels et remplace « microsoft-edge : » par « https : »; selon sa propre description, EdgeDeflector s’était simplement enregistré comme gestionnaire d’URI pour cela.

La mise à jour de Windows 11 a maintenant mis fin à cette situation. Le remède est fourni par de nouveaux outils tels que MSEdgeRedirect, qui interceptent les appels dans le système en arrière-plan, lisent les paramètres de la ligne de commande et les transmettent au navigateur web standard. Cette approche est censée être plus stable que celle du EdgeDeflector. Cependant, un tel outil doit fonctionner en arrière-plan. Et, bien sûr, vous devez faire confiance à ces outils.

Il serait souhaitable que Microsoft revienne sur sa position et ne pousse pas le navigateur Edge en tête des statistiques en ignorant tout simplement l’abandon du navigateur par défaut pour les applications système. On ne sait pas encore si cette « fonctionnalité » sera intégrée à la mise à jour finale de Windows 11. Bien que cela soit probable, Microsoft peut encore faire marche arrière.

Plus d'articles