AccueilActualités informatiqueL'autorité allemande de la concurrence donne son feu vert au rachat d'Avast...

L’autorité allemande de la concurrence donne son feu vert au rachat d’Avast par NortonLifeLock

L’Office fédéral des cartels a donné lundi son feu vert au projet de rachat du fournisseur britannique de logiciels de sécurité Avast par l’américain NortonLifeLock. Les deux experts en antivirus avaient convenu en août dernier d’une fusion d’un montant d’environ 8 milliards de dollars US. Avast et NortonLifeLock font partie, avec AVG, Avira, Bitdefender, BullGuard, Eset, F-Secure, G Data, Kaspersky, McAfee, Sophos, Trend Micro et d’autres, des fournisseurs importants sur le marché des logiciels de protection contre les virus et les logiciels malveillants.

Le président de l’Office fédéral des ententes, Andreas Mundt, a expliqué que la fusion de Norton et d’Avast donnait naissance à un leader mondial des logiciels de sécurité pour les particuliers, qui détient des parts de marché très élevées, notamment en Allemagne. « Toutefois, les besoins des utilisateurs privés en matière de protection de leurs terminaux contre les logiciels malveillants sont de plus en plus satisfaits par des solutions de sécurité intégrées aux systèmes d’exploitation et par des applications d’opérateurs de plateformes ».

Sommaire

Ces systèmes présenteraient un niveau de protection de plus en plus élevé et seraient en partie mis gratuitement à la disposition des utilisateurs. « Il y aura donc également une concurrence suffisante après la concentration ». Parmi les offres des fabricants de systèmes d’exploitation, on trouve par exemple le Microsoft Defender pour les PC Windows.

L’enquête de marché menée par l’Office fédéral des ententes a révélé que les fonctions intégrées ou préinstallées dans les systèmes d’exploitation, notamment pour la protection contre les logiciels malveillants, exercent une pression concurrentielle considérable sur les fournisseurs de logiciels de sécurité indépendants. Le marché des logiciels de sécurité destinés aux particuliers se caractérise par des barrières à l’entrée plutôt faibles, de sorte que l’opération ne soulève pas de problèmes de concurrence en dépit de parts de marché cumulées élevées.

Lire aussi

Plus d'articles