AccueilActualités informatiqueL'autorité britannique de la concurrence inflige une nouvelle amende de plusieurs millions...

L’autorité britannique de la concurrence inflige une nouvelle amende de plusieurs millions à Meta

Meta/Facebook s’est vu infliger une nouvelle amende de l’équivalent de 1.775.700 euros en Grande-Bretagne. La raison : Meta n’a pas informé à temps l’autorité britannique de la concurrence et des marchés (Competition and Markets Authority, CMA), comme elle en avait l’obligation, du départ de collaborateurs occupant des postes clés. Dans le cadre de l’acquisition de Giphy – une base de données de fichiers GIF animés – Meta s’était engagée à respecter l’ordonnance d’exécution (IEO).

Sommaire

L’ordonnance, qui est une pratique courante au Royaume-Uni, garantit que les parties continueront à mener des activités séparées jusqu’à ce que la fusion soit approuvée, afin que Meta et Giphy continuent à se faire concurrence comme auparavant. En outre, l’injonction vise à dissuader les entreprises de passer à l’étape suivante avant que le projet de concentration n’ait été suffisamment examiné. L’autorité britannique de la concurrence (CMA) avait imposé cette injonction en juin 2020 lors du rachat de Giphy.

Meta aurait dû informer activement la CMA de tout « changement significatif » au sein de l’entreprise, y compris les licenciements d’employés clés. Avant de procéder à de nouvelles embauches ou lorsque les responsabilités au sein de l’entreprise changent, ces informations auraient dû être communiquées. Dans le cas de Meta, trois collaborateurs clés auraient démissionné et leurs tâches auraient été redistribuées. Auparavant, ces personnes figuraient en tant qu’employés clés sur une liste que Meta avait remise à la CMA.

Joel Bamford, directeur principal des fusions à l’AMC, a déclaré à ce sujet : « Meta a omis de nous informer à l’avance des changements importants de personnel alors qu’elle savait qu’elle était légalement tenue de le faire. Ce n’est pas la première fois que cela se produit ». Bamford estime que de telles violations menacent la capacité de l’AMC à maintenir des avantages concurrentiels pour les utilisateurs des produits et services concernés.

Il s’agit de la deuxième amende infligée à Meta pour des violations de l’IEO lors de l’acquisition de Giphy. Pas plus tard qu’en octobre 2021, Facebook avait dû payer près de 60 millions d’euros pour ne pas avoir respecté les obligations de rapports réguliers sur le respect de l’ordonnance d’exécution, malgré des avertissements continus.

L’ACM avait interdit la fusion de Meta et de Giphy le 30 novembre 2021 et avait demandé à Meta de vendre Giphy en totalité. L’autorité de la concurrence avait constaté que la fusion pourrait nuire aux utilisateurs des médias sociaux et aux annonceurs britanniques.

Plus d'articles