AccueilActualités informatiqueLe Bafin met en garde contre les appels frauduleux

Le Bafin met en garde contre les appels frauduleux

L’autorité fédérale allemande de surveillance des services financiers (Bafin) met à nouveau en garde contre les appels frauduleux. Ce faisant, le Bafin souligne qu’en général, il ne faut pas appeler les particuliers. Récemment, des cas ont été signalés dans lesquels des inconnus ont appelé des consommateurs au nom de l’autorité de surveillance. Le Bafin ne contacterait pas de particuliers de sa propre initiative et ne mandaterait personne à de telles fins. La vigilance est de mise en ce qui concerne les appels téléphoniques prétendument reçus au nom du Bafin.

Sommaire

« Dans un cas, une personne a indiqué qu’elle rembourserait la perte d’une personne lésée qui avait perdu son argent dans le cadre d’un placement financier prétendument frauduleux », indique la Bafin. Le numéro de téléphone 030 69 33 469 serait apparu sur l’écran de la personne lésée. Dans de tels cas, le Bafin demande de refuser les demandes de contact et de les dénoncer à la police ou au parquet. En cas de doute, il est possible de s’adresser à la ligne téléphonique pour les consommateurs du Bafin au numéro gratuit 0800 2 100 500.

En janvier et juin de cette année, des cas auraient déjà été signalés dans lesquels des inconnus, mandatés par l’autorité de surveillance, auraient voulu comparer des données financières avec des personnes qu’ils avaient appelées. Les données peuvent alors être utilisées de manière abusive et causer un préjudice financier aux personnes concernées. Parfois, il est ensuite nécessaire de bloquer temporairement le compte afin d’éviter d’autres dommages. Pour les prises de contact, des noms de collaborateurs du Bafin ont également été utilisés à leur insu. Selon l’autorité de surveillance, des certificats falsifiés ont également été utilisés pour de prétendues licences ou autorisations.

Dans d’autres cas connus de la Bafin, les appelants (dont le numéro de fax de la BaFin s’affichait sur l’écran du téléphone) menaçaient les personnes concernées de bloquer leur compte ou d’engager une procédure de recouvrement si une certaine somme d’argent n’était pas versée. Selon le Bafin, des factures sont également envoyées en leur nom à des investisseurs privés, parfois en anglais. Toutefois, ces tentatives d’escroquerie échouent souvent en raison de la mauvaise qualité linguistique des lettres. Les escrocs ne sont toutefois pas toujours faciles à reconnaître.

En 2019, des inconnus ont demandé d’ouvrir un compte test auprès d’un institut de crédit. Avec les données obtenues des personnes, les malfaiteurs ont ensuite tenté d’ouvrir un compte réel, probablement à des fins criminelles.

Lire aussi

Plus d'articles