AccueilActualités informatiqueLe cloud public comme modèle : HPE étend le cloud interne aux...

Le cloud public comme modèle : HPE étend le cloud interne aux services logiciels

HPE a considérablement élargi son offre de logiciels dans le cadre de son portefeuille Greenlake. Avec Greenlake, une infrastructure semblable à un nuage est installée dans les locaux du client, mais gérée par le fabricant. La facturation de cette infrastructure est basée sur la consommation, mais seulement dans certaines limites – on parle alors de Everything-as-a-Service. Jusqu’à présent, ces offres internes de cloud computing se concentraient sur le matériel et les composants de réseau, mais afin de rattraper de plus en plus les fournisseurs de cloud computing, le portefeuille est complété par de plus en plus de logiciels.

Sommaire

Ainsi, la pièce maîtresse de l’actualité de HPE est également une vaste extension logicielle, qui concerne principalement la plateforme edge-to-cloud. À cette fin, un cadre a été présenté, qui vise à permettre un traitement simple des données de bout en bout, des extrémités de l’informatique au nuage. HPE est quelque peu généreux avec le terme « nuage » : il est utilisé à la fois dans la notation commune d’un nuage public et pour le nuage Greenlake sur site. Du côté des applications, HPE voit l’utilisation du edge-to-cloud dans l’environnement industriel, pour lequel il propose également des composants IoT correspondants. Selon HPE, le cadre d’adoption edge-to-cloud est le premier du genre et aborde presque tous les domaines connexes grâce à ses nombreux outils et fonctionnalités : Stratégie commerciale et gouvernance informatique, personnel, opérations, innovation, applications, DevOps, données et sécurité.

HPE présente de nouveaux modules logiciels pour son nuage sur site Greenlake, notamment une plateforme dite « edge-to-cloud ».

(Image : HPE)

En plus du nouveau cadre, HPE a également annoncé Greenlake for Unified Analytics et Greenlake for Data Protection. La première est une plateforme analytique unifiée pour les données et les applications qui permet aux équipes d’analytique et de science des données de faire leur travail directement sur le terrain. Un autre service logiciel de ce type est Ezmeral Unified Analytics. Il s’agit d’une plateforme unifiée d’analyse et de lac de données optimisée pour le déploiement local d’outils d’analyse. Il s’agit notamment du magasin d’objets Ezmeral Data Fabric, un nouveau magasin d’objets natif de Kubernetes qui est également destiné à l’analyse haute performance.

La troisième annonce concerne la sécurité et la protection des données. Avec Greenlake Data Protection, HPE entre également sur le marché de la « protection des données en tant que service » (DPaaS). Cela inclut le service de sauvegarde et de restauration, qui permet l’orchestration et l’automatisation de la sauvegarde et de la restauration sur la base de politiques. Sur la base de l’acquisition de Zerto, HPE prévoit maintenant d’inclure son programme de reprise après sinistre comme un autre service dans Greenlake.

« Il s’agit d’une étape importante de notre transformation en société de logiciels », a déclaré Keith White, vice-président senior et responsable des services de cloud chez HPE, lors de la conférence de presse associée. Mais avec ces offres, HPE devient un concurrent sérieux pour de nombreux éditeurs de logiciels indépendants établis, qui ont jusqu’à présent entretenu une relation de partenariat avec HPE. A la question de savoir si HPE veut proposer uniquement des logiciels à l’avenir, M. White a toutefois répondu par la négative de manière décisive. Pour expliquer sa contradiction, il a évoqué la récente acquisition du fabricant de superordinateurs Cray.

Quant à l’acceptation générale des nouveaux nuages internes, les informations sont mitigées. Par exemple, de nombreux analystes estiment que le taux d’adoption n’est pas très élevé. « La croissance des hyperscalers est clairement plus élevée que celle des clouds sur site », déclare Rick Villars, analyste chez IDC. Cela coïncide avec certains chiffres : HPE, par exemple, indique que Greenlake est désormais utilisé par plus de 1 200 clients, ce qui représente une valeur contractuelle totale de 5,2 milliards de dollars. Ce n’est pas beaucoup, si l’on considère que Greenlake est disponible sur le marché depuis 2018. En outre, la valeur du contrat couvre toute la durée du contrat, c’est-à-dire plusieurs années. À titre de comparaison, le chiffre d’affaires d’AWS dans le domaine du cloud était de 45 milliards de dollars l’année dernière seulement.

Plus d'articles