AccueilActualités informatiqueLe risque d'incendie contraint Asus à rappeler certaines cartes mères Z690

Le risque d’incendie contraint Asus à rappeler certaines cartes mères Z690

Des condensateurs fondus ou même enflammés ont donné l’alerte à certains propriétaires de cartes mères Asus. Le fabricant réagit et rappelle les exemplaires concernés de la carte mère « ROG Maximus Z690 Hero ». Il semblerait qu’un condensateur avec une mauvaise polarisation ait été monté lors de la fabrication.

Dans le cadre de son programme d’échange, ASUS remplace gratuitement les cartes mères concernées. Jusqu’à présent, les cartes mères ROG Maximus Z690 Hero avec le numéro de pièce 90MB18E0-MVAAY0 et les numéros de série commençant par MA, MB ou MC en font partie. Ces informations sont indiquées sur l’étiquette apposée sur l’emballage. Les utilisateurs doivent contacter directement le service après-vente Asus de leur pays.

Aufkleber mit Barcodes und Nummern

Les numéros encadrés en rouge sont essentiels.

(Image : Asus)

Selon le fabricant, un condensateur de mémoire monté à l’envers pendant la production peut entraîner l’émission d’une erreur de débogage 53, l’impossibilité de démarrer le système ou des dommages sur la carte mère. Jusqu’à présent, des dommages sont survenus en Amérique du Nord. Les ROG Maximus Z690 Hero produits en 2021 sont concernés. Selon l’étiquette de l’emballage, ces cartes mères ont été fabriquées au Vietnam.

Sommaire

Comme le montrent des images publiées notamment sur Reddit, le condensateur concerné a été monté sur la carte avec une polarisation incorrecte. Cela peut entraîner une surchauffe des MOSFET (Metal-Oxide-Semiconductor Field-Effect Transistor) connectés et, dans le pire des cas, un incendie.

Lire aussi

On ne sait pas encore combien d’exemplaires du ROG Maximus Z690 Hero Asus a réellement livré avec le condensateur monté à l’envers. Les autres cartes mères Asus équipées du chipset Z690 d’Intel ne sont pas concernées par ce défaut de production, selon les déclarations d’un collaborateur d’Asus sur Facebook.

Plus d'articles