AccueilActualités informatiqueLes défenseurs des consommateurs veulent un droit rapide à la réparation

Les défenseurs des consommateurs veulent un droit rapide à la réparation

Les batteries des téléphones portables ne peuvent pas être changées, la réparation d’un téléviseur est plus chère que l’achat d’un nouveau – cela doit changer rapidement selon les défenseurs des consommateurs. La Fédération allemande des consommateurs a demandé au nouveau gouvernement fédéral de mettre rapidement en œuvre le droit à la réparation prévu. « Nous aurions aimé que cela soit mis en place dans les cent premiers jours », a déclaré le président de l’association Klaus Müller à l’agence de presse allemande. Ce serait à la mi-mars 2022.

Sommaire

La durabilité des appareils ménagers et des produits électroniques doit être nettement améliorée, a souligné Müller. « Beaucoup de gens s’énervent constamment parce que quelque chose se casse et qu’il faut ensuite le jeter. C’est mauvais pour le porte-monnaie et on n’a pas non plus une bonne conscience écologique ».

Depuis mars 2021, une nouvelle directive sur l’écoconception est déjà en vigueur dans l’UE avec le principe « réparer au lieu de jeter ». Les fabricants de lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateurs et autres gros appareils ménagers doivent veiller à ce que les pièces de rechange soient disponibles pendant sept à dix ans. Il s’agit surtout de petites pièces comme les joints ou les bras d’aspersion des lave-vaisselle. En outre, les produits doivent être conçus de telle sorte qu’il soit possible de les démonter avec des outils classiques sans rien casser. Cela devrait permettre de réduire l’énorme montagne de déchets électroniques qui s’accumulent chaque année en Europe.

Statistiquement, chaque Allemand produit plus de dix kilos de déchets électroniques par an. Selon les données les plus récentes de l’Office fédéral des statistiques, 853 000 appareils ont été jetés en 2018. Selon le Parlement européen, à peine 42 % des déchets électroniques produits dans l’UE sont recyclés.

Pour les défenseurs des consommateurs et la nouvelle coalition « feux de signalisation », les directives en vigueur ne suffisent donc pas. Le SPD, les Verts et le FDP veulent imposer au niveau européen un droit à la réparation également pour les petits appareils comme les téléphones portables et les ordinateurs portables. En outre, la période de garantie pendant laquelle les consommateurs peuvent envoyer leur appareil défectueux et le faire réparer gratuitement doit être prolongée. Selon l’accord de coalition, les fabricants doivent également publier des instructions de réparation afin que l’on puisse remplacer soi-même les composants défectueux comme les batteries de téléphone portable.

Lire aussi

« Trop souvent, un produit n’est pas réparé, mais simplement remplacé par un nouveau », a déclaré la ministre de la Protection des consommateurs Steffi Lemke (Verts) à l’occasion de son entrée en fonction de l’association des consommateurs. Süddeutsche Zeitung. Les réparations les plus simples échouent parce que les appareils sont collés ou équipés de vis spéciales. « Changer cela est un gain social et aussi écologique ».

Les associations de consommateurs ne demandent pas seulement au gouvernement fédéral de s’engager en faveur d’une réforme au niveau de l’UE, mais aussi d’agir lui-même. La TVA sur certaines réparations devrait être abaissée afin qu’elles soient plus rentables, demande la Verbraucherzentrale Bundesverband.

Lire aussi

En outre, un « indice de réparation » devrait être introduit, qui permettrait de voir d’un coup d’œil, dès l’emballage, dans quelle mesure un produit peut être réparé. Sans informations sur les coûts de réparation et la durabilité, les consommateurs pourraient difficilement opter pour l’option durable, argumentent les défenseurs des consommateurs.

Selon une enquête Kantar réalisée pour la Verbraucherzentrale Bundesverband, les consommateurs attendent non seulement qu’un appareil dure longtemps, mais aussi que les pièces de rechange soient disponibles à long terme, que les coûts de réparation soient proportionnels et que la réparation soit techniquement facile.

L’industrie allemande se montre ouverte à un indice de réparation et également à un droit à la réparation. Mais il doit être adapté aux produits concernés, a expliqué Holger Lösch, directeur général adjoint de l’association professionnelle BDI. Pour les gros appareils électroménagers, il peut être plus écologique d’acheter de nouveaux produits à haute efficacité énergétique que de réparer les anciens. Selon lui, il est important de mettre en place une réglementation à l’échelle européenne et d’éviter les règles nationales particulières.

Lire aussi

Plus d'articles