Les spécifications techniques pour la diffusion cellulaire allemande sont disponibles

L’introduction de l’alerte à la population par la technique standard Cell Broadcast, décidée à l’unanimité par le Bundestag, continue de progresser rapidement. Pour le 8 décembre 2021, l’Agence fédérale des réseaux a maintenant présenté le premier projet de « TR DE-Alert ». Elle considère les Broadcasts comme un « moyen d’alerte supplémentaire » et non comme un remplacement des applications telles que Katwarn et NINA.

L’agence du réseau a été chargée par le ministère fédéral de l’économie d’élaborer la directive technique, une ordonnance correspondante émanant de cette maison. La surveillance de l’exploitation doit être assurée par l’agence et l’Office fédéral de la protection de la population et de l’aide en cas de catastrophe (BBK), désormais renforcé. L’absence de Cell Broadcast en Allemagne avait été douloureusement remarquée lors des inondations catastrophiques de juillet 2021 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie et en Rhénanie-Palatinat.

Cell Broadcast consiste à transmettre, via le réseau de téléphonie mobile, des messages d’alerte sous forme de texte et d’un signal sonore à tous les appareils accessibles dans une cellule radio. La technique est certes basée sur les SMS, mais contrairement à ces messages de texte, les Cell Broadcasts ne peuvent pas être mis en sourdine ou supprimés d’une autre manière. Ils apparaissent directement à l’écran, même si l’appareil est en veille. Pour cela, il suffit que la téléphonie mobile soit activée.

La directive stipule expressément que les fournisseurs d’accès doivent s’adresser à tous les appareils – et pas seulement à ceux de leurs propres clients. Ainsi, un client d’O2 qui n’a pas de réseau à ce moment-là, mais qui se trouve à portée d’une cellule de Telekom, reçoit l’avertissement de cet opérateur. Il en va de même pour les cartes SIM étrangères. L’émission doit avoir lieu plusieurs fois, les appareils qui l’ont déjà reçue ne l’affichent alors plus, car les diffusions contiennent des numéros de série uniques avec le contexte du danger respectif. Les problèmes de capacité sont également atténués, car la cellule radio « sait » combien d’appareils elle peut atteindre, mais aussi à combien d’entre eux un message d’alerte peut être envoyé simultanément.

Structure de la diffusion cellulaire allemande (DE-Alert) (3 images)

Types de messages dans le Cell Broadcast allemand
(Image : Agence fédérale des réseaux)

Pour ce faire, les fournisseurs d’accès doivent entretenir chacun au moins deux Cell Broadcast Center (CBC), qui seront reliés au système d’alerte modulaire MoWas déjà existant. Celui-ci est entretenu par le BBK, qui est désormais également responsable des zones d’alerte mentionnées. Jusqu’à présent, les alertes MoWaS, par exemple via les applications Katwarn et NINA, étaient orientées vers les districts, mais la directive ne précise pas si cela doit également s’appliquer à Cell Broadcast. Il est plutôt précisé que le système doit « attribuer de manière dynamique des cellules radio appropriées sur la base des zones géographiques identifiées dans les messages d’alerte MoWaS reçus ».

Pour cela, le BBK doit créer un « MoWaS-CBE », une « Cell Broadcast Entity ». Celle-ci établit la connexion avec les CBC. Il existe déjà deux spécifications de l’European Telecommunications Standards Institute ETSI pour les CBE. Elles constituent la base de la directive pour EU-Alert, qui a déjà été adoptée en 2018 par la Commission européenne pour les messages d’alerte par téléphonie mobile. La nouvelle DE-Alert doit maintenant mettre en œuvre l’EU-Alert en Allemagne.

La directive de l’Agence fédérale des réseaux cite expressément ces normes, et la directive de l’UE fixe également une date pour l’introduction de l’EU-Alert, à savoir le 21 juin 2022. Or, tant l’ordonnance du ministère fédéral de l’Économie que la directive de l’Agence des réseaux ne mentionnent aucune date. Certes, le premier point de l’agence est intitulé « Objet de la réglementation et délais de mise en œuvre » – mais le texte ne fait référence, dans les notes de bas de page, qu’à la modification de la loi sur les télécommunications et à l’ordonnance correspondante du ministère de l’Économie, qui, comme nous l’avons déjà mentionné, ne mentionnent aucune date. Ainsi, les autorités se sont certes dépêchées d’effectuer les travaux préparatoires, mais elles attendent apparemment encore les annonces de calendrier du nouveau gouvernement fédéral.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici