AccueilActualités informatiqueL'extension du noyau de macOS 12 est sur le point d'être supprimée...

L’extension du noyau de macOS 12 est sur le point d’être supprimée : OneDrive s’améliore à nouveau

En réponse à des clients mécontents, Microsoft a de nouveau annoncé des améliorations pour le nouveau client OneDrive sur macOS. Avec la nouvelle version 22.033, Microsoft fournit un paramètre qui permet aux utilisateurs de sauvegarder à nouveau tous les fichiers cloud localement sur leur Mac. Cela devrait simplifier la synchronisation locale de tous les contenus sans devoir recourir à une solution de contournement cachée, a fait savoir le fabricant. OneDrive devrait alors se comporter à nouveau comme si les « fichiers à la demande » étaient désactivés, écrit Microsoft.

OneDrive 22.033 doit en outre mieux marquer les fichiers téléchargés sur le Mac dans le Finder, afin de ne plus créer de confusion quant à leur statut par une icône Cloud. Microsoft livre déjà la mise à jour, mais la version OneDrive du Mac App Store ne l’a pas encore reçue.

Sommaire

Depuis macOS 12.1 Monterey, « Fichiers à la demande » est automatiquement activé par défaut dans OneDrive. Les fichiers ne sont ainsi téléchargés qu’à la demande, mais restent sinon uniquement disponibles en ligne. Les documents qui n’ont pas déjà été chargés activement par l’utilisateur ne sont pas disponibles sans connexion Internet – et ne se retrouvent pas non plus dans les sauvegardes locales.

À partir de la prochaine version 12.3 de macOS, il ne sera plus possible de désactiver la fonction « Fichiers à la demande ». Les utilisateurs n’auront d’autre choix que d’utiliser le nouveau paramètre s’ils souhaitent continuer à sauvegarder tous les fichiers cloud localement sur leur Mac. La raison de ce changement est qu’avec macOS 12.3, Apple supprime du système d’exploitation le support pour les extensions du noyau de OneDrive et Dropbox, que les deux services cloud utilisaient jusqu’à présent pour l’intégration du Finder.

En conséquence, OneDrive et Dropbox doivent passer au framework de fournisseur de fichiers d’Apple, qui a manifestement des limites. Il en résulte par exemple que OneDrive ne peut plus placer son répertoire racine de synchronisation à un endroit défini par l’utilisateur, mais doit le placer dans un dossier de cache au sein de la bibliothèque du dossier de l’utilisateur.

Cela semble également compliquer la comparaison du service Cloud avec les supports de stockage externes. Là, il peut encore y avoir un marquage confus des fichiers avec l’icône Cloud, selon Microsoft. La prise en charge des lecteurs externes est « limitée » avec la structure du fournisseur de fichiers. Il est prévu d’apporter de nouvelles améliorations dans une prochaine version du client OneDrive et de s’attaquer « en collaboration avec Apple » à d’autres problèmes signalés dans une future version de macOS.

Plus d'articles