AccueilSécuritél+f : Les patrons sont des patrons - même dans la clandestinité

l+f : Les patrons sont des patrons – même dans la clandestinité

l+f:

« Écoute, je ne te comprends pas. Tu t’es engagé jeudi à livrer le soir. Ensuite, tu as reporté de ton propre chef la date de livraison à vendredi. Maintenant, nous sommes déjà lundi soir et tu as écrit il y a deux heures que tu allais le télécharger maintenant. Où est le résultat ? »

Cette plainte ne provient pas de ma boîte de réception parce que l’article promis n’est toujours pas prêt. Elle fait partie des #ContiLeaks et donne un aperçu rare, du travail quotidien dans l’underground de la cybercriminalité.

Sommaire

Après que les chefs de Conti ont irrité leurs collaborateurs ukrainiens avec leur tapage pro-russe sur le « soutien total du gouvernement russe » et les coups durs contre les ennemis de la Russie, l’un d’entre eux a publié, pour se venger, l’intégralité de leurs journaux de chat des dernières années. Outre les informations sur les techniques et l’infrastructure utilisées, celles-ci en disent long sur les structures internes et les méthodes de travail.

Il n’est pas surprenant que Conti – qui est tout de même l’un des plus grands gangs de cybercriminels – opère à un niveau similaire à de nombreuses entreprises. La professionnalisation du crime organisé a déjà commencé il y a des années. Mais c’est encore autre chose de lire comment « driver » plie son nouveau membre d’équipe « specter » parce que celui-ci ne livre pas comme promis :

« Comment pouvons-nous encore travailler avec toi ? Je n’aime pas devoir me tenir derrière toi avec un bâton et t’écrire sans cesse : Où ? Quand ? Qui ? Je compte sur l’indépendance et la responsabilité.« 

Et bien sûr, le chef a des choses plus importantes à faire que de mettre la main à la pâte.

J’ai une longue liste de tâches à accomplir. Si je ne peux pas compter sur toi et que je dois affecter d’autres ressources à cette tâche, cela nuit à la cause commune ».

La vie dans l’underground de la cybercriminalité n’a ainsi absolument rien de Robin des Bois et de ses « joyeux compagnons », mais se caractérise par la pression du chef :

« Nous avons mis à ta disposition tout ce dont tu as besoin. Si tu as des questions, tu peux toujours t’adresser à nous. Maintenant, c’est à toi de jouer, s’il te plaît, livre ta part ».

Toute ressemblance avec des personnages vivants n’est certainement pas fortuite.

Plus d’infos

lost+found

La rubrique de heise-Security pour les brèves et les bizarreries de la sécurité informatique.

Aperçu de tous les messages l+f

Plus d'articles