AccueilActualités informatiqueLinux 5.15 avec un nouveau pilote NTFS et un serveur SMB

Linux 5.15 avec un nouveau pilote NTFS et un serveur SMB

Dans la nuit de dimanche à lundi, Linus Torvalds a publié la version 5.15 du noyau Linux. La nouvelle version n’est pas seulement une version de maintenance, mais apporte de nouvelles fonctionnalités. En particulier pour l’échange de données entre plates-formes avec d’autres systèmes, la version offre un avantage considérable sous la forme d’un nouveau pilote NTFS. Autres innovations importantes : Samba dans le noyau et optimisations dans le domaine des systèmes de fichiers. Dans ce qui suit, nous jetons un bref coup d’œil aux points forts de Linux 5.15.

Sommaire

Paragon Software GmbH a contribué à un pilote pour le système de fichiers NTFS dans Linux 5.15. Il remplace l’ancien pilote NTFS du noyau. Ce pilote étant en lecture seule, la plupart des utilisateurs s’appuyaient auparavant sur le pilote FUSE (Filesystem in USErspace) NTFS-3G. Cependant, sa spécification NTFS incomplètement implémentée pouvait laisser des systèmes de fichiers corrompus en cas de crash.

Le nouveau pilote implémente complètement NTFS dans la version 3.1. Cela inclut également la relecture du journal, qui permet de restaurer autant que possible le système de fichiers en cas de panne. Paragon a l’intention de maintenir le pilote dans le noyau Linux à l’avenir. De nouvelles fonctionnalités sont déjà prévues pour les prochaines versions de Linux.

Nous avions déjà consacré un rapport plus long au pilote NTFS3 de Paragon en septembre, peu après son intégration dans le noyau :

Lire aussi

Avec KSMBD, Linux 5.15 introduit un nouveau module qui déplace le protocole SMB3 dans le noyau. Le protocole SMB (Server Message Block) ou CIFS (Commin Internet File System) était jusqu’à présent le domaine de Samba sous Linux. Avec le nouveau module du noyau, les développeurs du noyau créent un serveur SMB optimisé qui sera taillé pour les performances et le débit de données. Il n’est pas destiné à concurrencer Samba, mais à le compléter.

KSMBD ne fournit que le serveur ; les clients sont réservés à Samba. De plus, KSMBD ne parle que la version 3 de SMB. Les clients ayant des versions antérieures de SMB ne peuvent pas se connecter au noyau SMB. De même, les anciens protocoles d’authentification non sécurisés tels que NTLMv1 sont écartés. Cela crée un serveur allégé qui, à l’avenir – en raison de sa proximité avec le matériel dans le noyau – devrait apporter de nouvelles fonctionnalités à Linux. SMB Direct », par exemple, est en tête de liste des améliorations à venir. Il est censé augmenter considérablement les performances du serveur SMB.

KSMBD vise un débit de données élevé. Samba, en revanche, est large et ouvert et marque des points avec les outils, les différents services de sécurité et la connexion à LDAP et Active Directory.

Linux 5.15 a apporté des améliorations significatives aux systèmes de fichiers. Ext4 brille par une gestion plus rapide des fichiers orphelins et augmente également les performances grâce au tampon d’écriture delalloc.

Les performances de XFS ont également été améliorées. En outre, le système de fichiers peut désormais traiter des données au-delà de l’année 2038. Bien que cette « fonctionnalité » soit déjà disponible, elle était auparavant classée comme « expérimentale ». Il est maintenant considéré comme stable pour une utilisation productive. Une autre nouveauté dans XFS : à partir de maintenant, il n’est plus possible de désactiver la comptabilité des quotas. Bien que l’application correspondante puisse être désactivée, la « comptabilité » continue de fonctionner en arrière-plan – mais sans conséquences. La raison de cette solution était des crashs incompréhensibles lors de la désactivation des quotas.

btfs suit le mouvement avec ce que l’on appelle les « ID-mapped mounts », dont nous avons parlé en détail dans notre rapport sur Linux 5.12. En outre, il peut désormais gérer fs-verify, une couche générique pour la protection transparente de l’intégrité et de l’authenticité des fichiers en lecture seule. Cela l’aligne sur ext2 et F2FS, qui offrent cette fonctionnalité depuis un certain temps.

Linux 5.15 supprime le sous-système LightNVM, considéré comme obsolète et remplacé par les nouvelles normes NVMe (Non-Volatile Memory Express), qui permettait auparavant un accès direct aux SSD sans couche d’émulation. Le support du M1 d’Apple a été étendu par Linux 5.15, mais n’est pas encore considéré comme stable en production.

En outre, le moniteur d’accès aux données DAMON a été inclus dans le noyau. Et Linux 5.15 apporte également des innovations dans la gestion de la mémoire : Il introduit l’appel système process_mrelease(). cgroup reçoit le support pour SCHED_IDLE. Les tâches SCHED_IDLE ne s’exécutent que si aucune autre tâche n’est prête à être exécutée. A l’intérieur du cgroup, cependant, les tâches associées conservent leur pondération.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les innovations présentées ici et notamment celles qui ne sont que brièvement évoquées, vous trouverez de plus amples informations dans un article plus détaillé sur Linux 5.15 du même auteur, qui sera bientôt publié par heise+.

  • Changelog pour Linux 5.15
  • L’archive du noyau se trouve à kernel.org.

Plus d'articles