Malgré l’interdiction, le tracking des utilisateurs d’iPhone se poursuivrait allègrement

Apple laisserait une faille aux entreprises publicitaires telles que Facebook et Snap pour continuer à suivre les utilisateurs d’iPhone – même si ces derniers ne consentent pas au suivi. Tant que les données sont collectées sous forme anonyme et agrégée, elles peuvent continuer à être partagées, rapporte le Financial Times. Les plateformes publicitaires s’appuient donc sur une interprétation souple des directives d’Apple en matière de protection des données, qui interdisent l’identification des appareils individuels. Il serait toutefois possible de collecter des « signaux » au niveau du groupe et de regrouper les utilisateurs en fonction de leurs activités afin de leur proposer des publicités adaptées.

Le journal économique décrit cela comme un « changement non avoué » chez Apple, mais remarque en même temps qu’il n’est pas clair si le groupe approuve les méthodes utilisées. Le journal critique Financial TimesApple prétend dans ses spots publicitaires qu’un refus de suivi de la part de l’utilisateur met fin à tout suivi publicitaire – cela ne correspond pas à la réalité.

Au cours des derniers mois, Facebook s’est plaint à plusieurs reprises des pertes occasionnées par l’initiative de transparence du suivi d’Apple, et Snap a également annoncé des pertes. Selon une estimation, l’opt-in d’Apple pourrait avoir réduit le chiffre d’affaires publicitaire des géants des médias sociaux de 10 milliards de dollars US. Les entreprises qui font de la publicité pour leurs propres produits se plaignent d’une moins bonne accessibilité de leur groupe cible – et donc d’une perte de nouveaux clients.

Depuis iOS 14.5, il est interdit aux apps d’identifier les appareils individuels pour le suivi publicitaire des fournisseurs, tant que l’utilisateur n’a pas donné son consentement explicite. Si l’utilisateur refuse la demande de suivi affichée par le système d’exploitation, les fournisseurs d’applications ne peuvent plus accéder à l’identifiant publicitaire dans iOS. Outre l’interdiction technique, Apple mise sur une obligation contractuelle de renoncer également au tracking publicitaire : L’utilisation d’autres techniques pour « identifier clairement » les appareils est interdite.

Depuis son introduction au printemps, le secteur de la publicité sonde déjà les autres méthodes permettant de livrer la publicité de manière aussi ciblée que possible – sans identification claire de l’appareil. Même sans autorisation de tracking, de nombreuses apps continuent de contacter des services d’analyse et de publicité. Un nouveau rapport sur la protection des données des applications dans iOS 15.2 dévoilera prochainement les domaines que les applications contactent.

L’interdiction de tracking d’Apple ne concerne en outre que le tracking inter-fournisseurs. Les fournisseurs individuels peuvent donc continuer à collecter le comportement des utilisateurs de manière groupée à des fins publicitaires, ce que fait également Apple – ce n’est que depuis peu que le groupe demande l’autorisation pour cela.

    • Pour savoir comment utiliser le rapport sur la protection de la vie privée dans iOS 15.2 pour détecter les applications de suivi, consultez Mac i 6/2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici