AccueilActualités informatiqueMise à jour de la pile cloud de Sovereign : Prêt pour...

Mise à jour de la pile cloud de Sovereign : Prêt pour les services Gaia-X connectés

Avec la deuxième version de la Sovereign Cloud Stack (SCS), le travail sur le cloud souverain européen Gaia-X progresse. Les composants centraux ont reçu des mises à jour, notamment sur OpenStack Xena, OSISM 3.0.0 et Kubernetes Cluster API 1.0.x, qui comprend la prise en charge de Kubernetes 1.22 et 1.23.

Sommaire

Le projet s’est en outre attaqué à l’automatisation de l’installation du matériel à nu : Comme il ressort de l’annonce de la nouvelle version, la configuration et la gestion des composants se fait par le biais des données dans la Netbox. En outre, il est possible de créer des clusters Kubernetes dans différents projets et zones de disponibilité, qui restent également indépendants les uns des autres en ce qui concerne d’autres paramètres et versions de logiciels.

En outre, la gestion des conteneurs Kubernetes dispose désormais des services standard pour l’opérateur GitOps flux et cert-manager pour la gestion des certificats. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser cilium au lieu de calico comme intégration réseau. En outre, un certain travail a été effectué sur Ingress-nginx. La version sera mise en ligne le 23 mars, date à laquelle toutes les informations seront disponibles sur la page GitHub du projet.

Avant tout, le projet a terminé les composants de fédération des utilisateurs. Ils sont nécessaires pour la connexion aux Gaia-X Federation Services (GXFS) – et avec les GXFS, les services Gaia-X doivent être reliés. Cette étape a été précédée depuis la mi-2021 d’un financement de 14,9 millions d’euros par le ministère fédéral allemand de l’Économie et de la Protection du climat (BMWK, anciennement BMWi).

Le SCS a démarré en 2019 et peut entre-temps, selon ses propres dires, présenter un écosystème croissant de plus de 20 entreprises. Le projet est déjà utilisé de manière productive par deux fournisseurs de services cloud conformes au RGPD, un troisième fournisseur devrait bientôt suivre. L’Open Source Business Alliance est à l’origine du projet SCS.

Plus d'articles