AccueilActualités informatiqueNavigateur : Les développeurs web en faveur de la fin de l'obligation...

Navigateur : Les développeurs web en faveur de la fin de l’obligation d’utiliser WebKit sur les iPhones

Les directives et restrictions d’Apple pour les navigateurs sur les iPhones et iPads suscitent à nouveau de vives critiques. Des développeurs web britanniques se sont réunis dans un groupe d’intérêt pour mettre fin à l’obligation d’Apple d’utiliser le moteur de navigation WebKit : Tous les navigateurs iOS doivent depuis toujours utiliser le sous-système d’Apple, cela vaut donc pour Firefox, Chrome, Edge et tous les autres navigateurs de fabricants tiers. Cette exigence est « profondément anticoncurrentielle », entrave l’innovation, freine depuis plus de 10 ans les applications web sur les appareils mobiles et constitue la « plus grande menace pour l’avenir du web ouvert », écrit le groupe Open Web Advocacy (OWA).

Sommaire

Les développeurs demandent l’intervention des autorités de régulation afin de contraindre Apple à ouvrir son système d’exploitation à d’autres moteurs de navigation. Sans une obligation légale correspondante, ils risquent de perdre une plate-forme d’applications ouverte et universelle. Le groupe a publié un document qui devrait donner un aperçu plus détaillé du problème et des conséquences de l’obligation d’Apple d’utiliser WebKit. Toutes les critiques s’adressent aux dirigeants d’Apple et non à l’équipe WebKit d’Apple – c’est là que le travail de fond a été effectué, écrivent les développeurs.

Outre l’impossibilité d’utiliser leur propre moteur, les navigateurs tiers sont désavantagés par rapport à Safari d’Apple dans de nombreuses fonctions : il n’est par exemple pas possible d’ajouter une application web à l’écran d’accueil de l’iPhone à partir de ces navigateurs, et il manque également le support pour d’autres interfaces, par exemple pour Apple Pay.

Apple semble avoir récemment accéléré le développement de WebKit. Le navigateur permet ainsi un accès plus complet au système de fichiers et la prise en charge des messages push est apparemment en préparation.

L’OWA affirme être en contact depuis longtemps avec l’autorité britannique de la concurrence, la Competition and Markets Authority (CMA), qui enquête sur les grandes plateformes d’applications d’Apple et de Google. Dans le dernier rapport intermédiaire des régulateurs, il est dit que Safari n’est pas exposé à une « concurrence effective » de la part d’autres navigateurs en raison des exigences d’Apple en matière de WebKit. Les applications web sont en outre limitées par cette situation et ne constituent pas une alternative aux applications natives.

Apple défend l’obligation de WebKit en faisant référence à la sécurité et à la protection des données. L’entreprise peut ainsi combler plus rapidement les failles et garantir l’efficacité des navigateurs. En même temps, les failles de WebKit peuvent affecter d’autres navigateurs que Safari – Apple n’a récemment corrigé qu’après plusieurs semaines une grave faille de protection des données dans l’accès aux bases de données IndexedDB.

Plus d'articles