AccueilActualités informatiqueNoyau Linux : intégration d'un pilote plus puissant pour le système de...

Noyau Linux : intégration d’un pilote plus puissant pour le système de fichiers NTFS

Les distributions Linux devraient bientôt mieux prendre en charge le système de fichiers Windows NTFS dès le départ. Ceci grâce à un nouveau pilote de noyau NTFS appelé « NTFS3 », qui sera inclus dans Linux 5.15 attendu début novembre. NTFS3 offre des fonctions qui font défaut à l’approche la plus utilisée jusqu’à présent pour le support de NTFS. Dans le même temps, le nouveau code du noyau promet de meilleures performances. Il reste cependant à voir dans quelle mesure la différence sera réellement significative. Pour le nouveau pilote a également libéré une nouvelle énergie parmi les développeurs du pilote couramment utilisé jusqu’à présent. De leur côté, ils travaillent à une nouvelle version.

Sommaire

Le nouveau pilote NTFS intégré au noyau samedi soir provient en grande partie des développeurs de Paragon Software GmbH, qui gagne aussi son argent avec un pilote NTFS commercial pour Linux, entre autres. Le code de NTFS3, cependant, est un nouveau développement que les employés ont étonnamment soumis pour intégration il y a quelques mois. Depuis lors, à la demande des développeurs de noyaux, ils ont apporté toutes sortes de modifications pour améliorer la qualité.

Selon les développeurs, NTFS3 devrait être capable de gérer toutes les fonctionnalités courantes jusqu’à NTFS 3.1, que les versions de Windows pour PC utilisent depuis près de deux décennies. Le nouveau pilote est donc nettement meilleur que le pilote NTFS obsolète et largement « oublié » dans le noyau Linux, qui manque de nombreuses fonctions et ne peut gérer qu’un support d’écriture rudimentaire.

Les distributions Linux ont depuis longtemps abandonné l’ancien pilote standard du noyau en raison de ces lacunes. Au lieu de cela, ils s’appuient sur NTFS-3G pour la prise en charge de NTFS. Cette approche vient à l’origine de la société Tuxera, qui, comme Paragon, offre un pilote NTFS commercial pour Linux en parallèle. Avec NTFS-3G, cependant, le support NTFS n’est pas dans le noyau, mais dans un programme qui s’arrime au noyau via FUSE (Filesystem in Userspace). NTFS3G fonctionne donc comme des applications normales dans « l’espace utilisateur » et non directement dans le noyau (kernel space), comme c’est le cas avec le NTFS3, désormais inclus.

L’approche FUSE de NTFS-3G facilite la programmation et la mise à jour ; en revanche, le va-et-vient entre l’espace utilisateur et l’espace noyau complique l’interaction et l’échange de données. Cette surcharge est évitée par le nouveau pilote NTFS3 intégré au noyau, qui promet un débit de données plus élevé et des temps d’attente plus faibles. En fait, des mesures circulent selon lesquelles NTFS3 est censé fonctionner plusieurs fois plus vite. Cependant, les développeurs de NTFS-3G affirment que ces résultats sont dus à d’anciennes versions, à des paramètres par défaut maladroits et à une mauvaise interprétation des résultats individuels.

Les développeurs de NTFS-3G veulent remédier à la maladresse de la configuration par défaut dans une nouvelle version. Ils l’ont annoncé il y a quelques jours lorsque les développeurs des approches NTFS-3G « NTFS-3G » et « NTFS-3G Advanced Version (NTFS-3G AR) » ont uni leurs forces. Apparemment, Tuxera et les autres développeurs concernés veulent mieux positionner NTFS-3G face au nouveau pilote NTFS3 du noyau.

Les accusations des développeurs de NTFS-3G concernant les aspects problématiques des mesures de vitesse semblent en partie justifiées. En tout état de cause, le NTFS3, encore jeune, ne profitera probablement réellement de la réduction de l’overhead liée au principe qu’après d’autres optimisations. D’autres avantages sont déjà visibles. En raison de l’intégration dans le noyau, certaines choses fonctionnent avec NTFS3 qui ne peuvent pas être faites avec les systèmes de fichiers FUSE tels que NTFS-3G, ou seulement d’une manière plus compliquée – par exemple, la libération d’un système de fichiers NTFS via NFS (Network File System).

Des informations de base sur le nouveau pilote du noyau NTFS peuvent être trouvées dans le commentaire de Linus Torvald sur l’intégration dans Linux et dans la documentation NTFS3. Dans les deux cas, les développeurs indiquent que NTFS3 ne supporte jusqu’à présent que le « Native Journal Replaying » si le système de fichiers à monter doit être ramené à un état cohérent après un crash. La prise en charge complète de la journalisation via le JBD (Journaling Block Device) de Linux est prévue pour l’avenir.

La documentation du noyau décrit la fonctionnalité du nouveau pilote NTFS.

(Image : git.kernel.org / Capture d’écran)

Dans une FAQ sur NTFS3 publiée par Paragon, la société mentionne qu’elle veut publier son programme Linux actuellement propriétaire pour le formatage des systèmes de fichiers NTFS sous une licence open source. La FAQ contient également un tableau expliquant les différences entre les diverses approches NTFS pour Linux du point de vue de l’entreprise. Cependant, les développeurs de NTFS-3G comme Tuxera pourraient ne pas être d’accord à certains endroits.

Paragon compare les solutions NTFS pour Linux dans une FAQ.

(Image : paragon-software.com / Screenshot)

NTFS3 et NTFS-3G devraient être utilisables en parallèle dans une distribution Linux. Il reste à voir, cependant, si ou quand les distributions Linux courantes livreront effectivement le nouveau pilote NTFS3. Par crainte de se brouiller avec Microsoft, Red Hat a délibérément laissé de côté l’ancien pilote NTFS du noyau Linux il y a dix à vingt ans et l’a également manipulé avec prudence au début.

Depuis lors, cependant, Microsoft a considérablement changé et est beaucoup plus ouvert à Linux et aux logiciels à code source ouvert. Dans le cadre de cette démarche, l’entreprise est également devenue membre du réseau de protection des brevets OIN (Open Invention Network), qui mentionne même NTFS-3G dans sa définition du système, ce qui devrait protéger Red Hat et les autres membres. Selon les fabricants d’openSUSE, cependant, il n’y a aucun brevet connu protégeant NTFS de toute façon.

Lire aussi


(ovw)

Plus d'articles