Numérisation : les entreprises allemandes se donnent une note « passable »

Une enquête de l’association professionnelle Bitkom sur le degré de numérisation dans l’économie allemande arrive à la conclusion que les outils de collaboration sont venus pour rester. 602 entreprises de toutes les branches employant au moins 20 personnes ont indiqué vouloir continuer à utiliser des outils comme Slack Co. même après la pandémie. Selon l’enquête, les exigences élevées en matière de protection des données et le manque de personnel qualifié font partie des plus grands freins à la numérisation. 88 pour cent des personnes interrogées pensent que l’Allemagne a perdu le contact avec des pays comme les Etats-Unis et la Chine.

(14 images)

Entreprise et numérisation

enquête : Les entreprises traversent désormais mieux la crise de Corona (image : Bitkom)

D’une manière générale, la majorité des personnes interrogées souhaitent poursuivre les projets de numérisation entamés pendant la crise et privilégier des mesures telles que les vidéoconférences plutôt que les réunions en face à face, acquérir davantage de matériel et faire en sorte que les processus de recrutement et d’intégration se déroulent de manière numérique. Une autre tendance s’est toutefois dégagée en ce qui concerne le télétravail. Seuls 27 % souhaitaient continuer à appliquer les réglementations Corona ou les étendre, tandis que 71 % voulaient au moins revenir sur tout ou partie de ces réglementations.

Dans l’ensemble, les entreprises se considèrent mieux positionnées sur le plan numérique, mais elles ont tout de même attribué une note « passable » à leur propre degré de numérisation. C’est surtout l’utilisation du Big Data qui a augmenté de 22 points de pourcentage par rapport à 2019, avec 73 %. L’utilisation de l’Internet des objets (IoT) augmente de 32 pour cent pour atteindre un total de 65 pour cent. En outre, selon les personnes interrogées, la numérisation renforce la concurrence. 70 pour cent ont indiqué que des concurrents issus de l’Internet ou de la branche informatique font leur entrée sur le marché des entreprises.

Presque toutes les entreprises interrogées (99 pour cent) souhaitent que les autorités « offrent toutes leurs prestations également par voie numérique ». En outre, selon 96 % des personnes interrogées, les unités de police spécialisées dans la cybercriminalité devraient être massivement renforcées et les données de l’administration fédérale devraient – selon 95 % des personnes interrogées – être systématiquement publiées.

Ce n’est que récemment que la coalition « Ampel » a annoncé dans son contrat de coalition vouloir soutenir les petites et moyennes entreprises dans leur numérisation par une « aide simple » et développer « la sécurité informatique, le traitement des données conforme au RGPD et l’utilisation des technologies numériques ». Elle veut en outre s’engager en faveur de « réglementations ambitieuses du Digital Markets Act (DMA) ». La numérisation doit également être accélérée avec une couverture WLAN et mobile sur l’ensemble du territoire. En conséquence, les projets informatiques devraient être soumis à des normes ouvertes et les logiciels librement disponibles pour les missions de développement.

Lire aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici