AccueilSécuritéPiratage de l'association des hôpitaux de Bavière

Piratage de l’association des hôpitaux de Bavière

L’association bavaroise des hôpitaux (BKG) a été victime de cybercriminels. Le serveur de messagerie de la BKG a été infecté lundi par un logiciel malveillant, a expliqué mercredi un porte-parole. Par la suite, des messages contenant des signatures de collaborateurs de la société hospitalière ont été envoyés. Les criminels ont ainsi tenté d’accéder aux systèmes informatiques.

Sommaire

Actuellement, aucune communication par e-mail n’est possible avec la BKG, peut-on lire sur la page d’accueil de l’association. Les personnes qui reçoivent des e-mails suspects avec l’association des hôpitaux comme expéditeur sont priées de les supprimer. La BKG est une association regroupant les responsables des hôpitaux et leurs fédérations centrales dans l’Etat libre.

Les hôpitaux bavarois ont été informés de l’attaque par téléphone et par des indications sur la page d’accueil de la BKG, a déclaré le porte-parole. L’association n’a jusqu’à présent pas entendu dire que certains hôpitaux avaient été touchés par l’attaque de la société hospitalière.

L’arrière-plan de l’attaque n’est pas encore clair, a expliqué le porte-parole de l’association. Il n’a pas non plus été possible de savoir si la BKG a été attaquée de manière ciblée. Il est possible qu’elle ait été victime par hasard d’une attaque de piratage à grande échelle.

Hormis le serveur de messagerie, aucun autre système informatique de la BKG n’a été touché, a souligné le porte-parole. L’association des hôpitaux recherche activement une solution pour le système. L’Office régional pour la sécurité des technologies de l’information est également intervenu.

Lire aussi

Les hôpitaux et les institutions affiliées ne sont pas des cibles typiques des pirates criminels, mais ils ne sont pas épargnés. Cette année, un ransomware a paralysé l’informatique du centre hospitalier de Wolfenbüttel. Les pirates informatiques voulaient extorquer de l’argent à l’hôpital. En 2020, une enquête a même été ouverte sur un décès après le piratage de la clinique universitaire de Düsseldorf.

Plus d'articles