AccueilActualités informatiquePrétendues cyberattaques américaines contre la Russie via des ordinateurs détournés en Chine

Prétendues cyberattaques américaines contre la Russie via des ordinateurs détournés en Chine

Depuis février, des ordinateurs en Chine seraient continuellement attaqués et détournés à partir d’adresses IP américaines pour attaquer des cibles en Biélorussie, en Russie et en Ukraine. C’est ce qu’affirme l’agence chinoise de cybersécurité CNCERT/CC, selon un rapport de Reuters.

Les attaques y auraient été observées, certes majoritairement menées depuis les États-Unis, mais aussi ponctuellement depuis d’autres pays occidentaux comme les Pays-Bas ou l’Allemagne. Les déclarations de la Chine ne donnent pas plus de détails à ce sujet. Les reproches concernant les cyberattaques sont depuis longtemps un sujet de conflit entre la Chine et les Etats-Unis, mais jusqu’à présent, les accusations venaient surtout des Etats-Unis.

Lire aussi

Les observations du centre de coordination chinois pour la sécurité des réseaux auraient révélé que l’Internet chinois est exposé en permanence depuis fin février à des cyberattaques provenant de l’étranger, selon Reuters qui cite un rapport de presse chinois. L’objectif des pirates, qui n’ont pas été identifiés plus précisément, serait de lancer des cyberattaques contre les parties en conflit dans la guerre en Ukraine.

Il est suggéré, mais pas explicitement expliqué, que les responsables des attaques veulent dissimuler leur origine en passant par la Chine. Le rapport ne précise pas si la Chine attribue les attaques à des services publics américains ou européens. Depuis le début de l’attaque russe contre l’Ukraine, des cyberattaques plus ou moins sophistiquées ont été organisées en ligne contre la Russie, visant principalement à mettre hors ligne les sites Internet russes en les appelant trop souvent (DDoS).

Ces dernières années, les Etats-Unis n’ont pas été les seuls à reprocher à la Chine de tolérer, voire de soutenir de manière ciblée, des cyberattaques lancées depuis leur propre pays. L’été dernier, par exemple, les Etats-Unis, l’UE, la Grande-Bretagne et l’OTAN avaient condamné les « cyberactivités irresponsables et malveillantes » de la Chine. L’Empire du Milieu réfute régulièrement et vigoureusement ces accusations. Selon lui, de telles accusations sont infondées et motivées par des raisons purement politiques. En contrepartie, le pays accuse les Etats-Unis d’être eux-mêmes « la plus grande source de cyberattaques au monde ». Les Etats-Unis n’ont pas encore réagi à ces accusations.

Lire aussi

Plus d'articles