AccueilActualités informatiqueProtection des données contre concurrence : les régulateurs polonais examinent Apple

Protection des données contre concurrence : les régulateurs polonais examinent Apple

Une autre autorité de régulation examine de près les directives d’Apple en matière de suivi publicitaire dans les applications : l’autorité polonaise de la concurrence Urząd Ochrony Konkurencji i Konsumentów (UOKiK) veut vérifier si la fonction intégrée dans iOS est conçue pour « éliminer les concurrents sur le marché de la publicité personnalisée », rapporte l’agence de presse Reuters. L’enquête devrait déterminer s’il y a eu abus de pouvoir de marché pour exclure la concurrence.

Sommaire

Depuis iOS 14.5, les applications iPhone doivent d’abord demander l’autorisation de l’utilisateur pour le suivi publicitaire inter-fournisseurs. Ce n’est qu’alors que le système d’exploitation autorise l’accès à l’identifiant publicitaire intégré, qui permet également de créer des profils et d’observer les activités à travers les applications.

Les règles d’Apple pour les fournisseurs d’apps ont considérablement réduit leurs possibilités de collecter des données pour la publicité personnalisée, selon l’autorité de régulation. Il s’agit avant tout de savoir si Apple a ainsi renforcé ses propres activités publicitaires, explique l’autorité. Reuters se référant à un communiqué du chef des autorités.

L’initiative d’Apple sur la transparence du suivi a rencontré une forte résistance dans le secteur de la publicité. Les géants de la publicité comme Facebook, dont la technique de suivi repose sur l’identifiant publicitaire, ont notamment vu leur activité affectée. On estime que les plateformes de médias sociaux ont perdu des milliards de dollars de revenus publicitaires à cause de la demande de suivi dans iOS. Les premières entreprises publicitaires ont également déploré ces dernières semaines que l’acquisition de nouveaux clients sur les iPhones était devenue plus difficile et plus coûteuse.

En France, des associations de publicitaires avaient déposé une plainte antitrust contre l’initiative d’Apple. Mais l’Autorité de la Concurrence a décidé au printemps qu’il ne s’agissait pas d’une « pratique commerciale abusive ». Elle a toutefois décidé de poursuivre l’enquête afin de s’assurer qu’il n’y avait pas de favoritisme. La critique portait entre autres sur le fait qu’Apple renonce à l’opt-in pour son propre service publicitaire – entre-temps, l’autorisation est toutefois demandée.

Lire aussi

Plus d'articles