AccueilActualités informatiqueProxmox VE 7.1 : Virtualiser Windows 11 et TPM 2.0 de manière...

Proxmox VE 7.1 : Virtualiser Windows 11 et TPM 2.0 de manière transparente

La société Proxmox Server Solutions GmbH, basée à Vienne, a publié Proxmox Virtual Environment 7.1, qui permet de gérer facilement des machines virtuelles et des conteneurs Linux sur une plateforme via un front-end graphique web. Le système central est désormais basé sur Debian GNU/Linux « Bullseye » 11.1 et un Linux 5.13 actuel. Les machines virtuelles sont mises à disposition par QEMU 6.1, les conteneurs Linux fonctionnent sous LXC 4.0. Ceph Pacific 16.2.6 en combinaison avec OpenZFS 2.1 sert de solution de stockage distribuée et open source.

Sommaire

Microsoft exige comme condition préalable à l’installation du nouveau Windows 11 un Trusted Platform Module (TPM) 2.0. Avec Proxmox VE 7.1, celui-ci peut être ajouté directement lors de la création de la VM via l’interface web, simplement en cochant une case. Les premiers tests montrent que la fonction « UEFI Secure Boot » (TPM 2.0 et UEFI) du pack QEMU 6.1 actuel permet une installation et une exécution sans problème de Windows 11. Les nouvelles VM prennent ainsi en charge la vérification « Secure Boot » et permettent de préenregistrer les distributions Linux et les clés Microsoft.

Les conteneurs Linux basés sur LXC 4.0 supportent désormais la dernière Fedora 35 et Ubuntu 21.10. Les modèles de conteneurs peuvent être compressés via la compression Zstandard d’OpenZFS (Zstd). Afin de contourner les problèmes avec systemd dans les conteneurs, la fonction « Nesting » est activée par défaut pour les conteneurs non privilégiés nouvellement créés. Cela devrait améliorer l’interaction avec les versions de systemd, en particulier celles issues des modèles les plus récents.

Pour les sauvegardes, il existe une planification plus flexible grâce au nouveau démon planificateur « pvescheduler ». Les sauvegardes importantes peuvent être marquées comme « protégées », ce qui empêche leur suppression automatique ou manuelle sans action supplémentaire. Les délais de conservation des copies de sauvegarde peuvent être définis par des directives étendues, non plus seulement via l’API et la ligne de commande, mais également via l’interface web à partir de Proxmox VE 7.1.

En outre, l’authentification à deux facteurs (TFA) a été optimisée : Pour cela, les développeurs ont ajouté WebAuthn (qui remplace U2F) et des mots de passe à usage unique. La configuration du TFA se fait via l’interface web.

Tous les détails de la nouvelle version se trouvent dans les notes de publication. L’environnement virtuel Proxmox 7.1 peut être téléchargé gratuitement dès maintenant. En tant que logiciel open source, il peut être utilisé sans frais supplémentaires. Les entreprises peuvent bénéficier d’une assistance complète à partir de 90 euros par an et par processeur. Vous trouverez un aperçu détaillé de la version majeure 7.0 et de la base Debian 11 dans la iX.

Plus d'articles