Red Hat étend OpenShift avec de nouvelles fonctionnalités pour l’edge computing

Dans le cadre de la conférence Kubecon, Red Hat a annoncé de nouvelles versions de sa plateforme OpenStack, de la distribution OpenShift et de la gestion avancée des clusters pour Kubernetes. Si Red Hat OpenStack Platform 16.2 est désormais disponible, OpenShift 4.9 et Advanced Cluster Management for Kubernetes 2.4 suivront respectivement à la fin du mois et en novembre.

L’intégration plus étroite d’OpenStack et d’OpenShift vise à rendre plus flexibles et plus faciles l’exploitation et la gestion parallèles des machines virtuelles (VM) et des applications cloud-natives conteneurisées. Les utilisateurs qui utilisent côte à côte des fonctions de réseau virtualisées (VNF) et des fonctions de réseau natives du nuage (CNF) devraient également bénéficier de meilleures performances. Red Hat parle d’un niveau de performance qui est presque égal à celui des environnements bare metal. Pour la nouvelle version de sa plateforme OpenStack, le fournisseur promet également un cycle de vie étendu avec des mises à jour continues des fonctionnalités sans temps d’arrêt.

Alors que la société avait déjà annoncé qu’elle se concentrait davantage sur l’informatique périphérique lors du Red Hat Summit de l’été, les innovations contenues dans les trois mises à jour de produits visent principalement à améliorer l’utilisation de l’informatique périphérique. La distribution Kubernetes Red Hat OpenShift 4.9, par exemple, offre une nouvelle et troisième option de topologie pour les environnements périphériques. Single Node OpenShift est, comme les versions 3-Node Clusters et Remote Worker Nodes, adapté à une utilisation en périphérie, mais spécifiquement conçu pour être installé sur un seul serveur. Cela devrait permettre d’utiliser OpenShift dans des endroits où l’espace est limité. Single Node OpenShift fonctionne également indépendamment du plan de contrôle central de Kubernetes, ce qui permet de fonctionner dans des endroits éloignés et avec une connectivité réseau peu fiable.

En complément, Red Hat Advanced Cluster Management for Kubernetes 2.4 fournit les fonctionnalités nécessaires à la gestion complète d’OpenShift sur toutes les plateformes, des environnements bare-metal aux scénarios périphériques. La nouvelle version est conçue pour permettre à un hub de gérer jusqu’à 2000 instances OpenShift à un seul nœud. Grâce aux modèles de politique côté hub, une même politique peut également être appliquée à différents scénarios de cluster. Pour garantir un démarrage en douceur lors de la mise en place initiale de déploiements complexes de clusters, une nouvelle fonction de provisionnement sans intervention aide les utilisateurs à installer Advanced Cluster Management.

Vous trouverez de plus amples informations sur les mises à jour dans les annonces respectives de Red Hat OpenStack Platform 16.2, d’OpenShift 4.9 et d’Advanced Cluster Management for Kubernetes 2.4.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici